Live News

Black Friday : les commerçants se frottent les mains malgré la crise sanitaire

Le Black Friday qui se tiendra du 26 au 28 novembre, est une lueur d’espoir pour de nombreux commerçants qui ont subi une baisse de revenus depuis ces derniers mois. Ils sont nombreux à demander l’annulation de cet évènement à cause de la crise sanitaire et demandent aux Mauriciens de ne pas sortir. 

10 à 15 %C’est la hausse des ventes attendue dans les magasins de Mikado durant la période de soldes. « Depuis le début de la pandémie, nous enregistrons une baisse constante des revenus.  Nous espérons que le phénomène de Black Friday apportera une bouffée d’air frais », indique le directeur Anand Chakowa. Ce dernier affirme que Mikado proposera des remises allant de 10 à 25 % sur une large gamme de montres et bijoux. 

Chez TFP, des remises iront jusqu’à 80 % sur une sélection de meubles. « Nous misons beaucoup sur le Black Friday pour faire bouger les ventes. Tous les stocks qui n’ont pas été vendus durant l’année seront proposés à des prix très bas », indique le directeur financier de TFP, Mousheerl Maharaullee.  Ce dernier dit attendre une augmentation de 100 % sur les ventes pendant ces trois jours de soldes.  Selon lui, les Mauriciens sont nombreux à apporter un coup de neuf à leurs maisons en fin d’année. « Ainsi, ils ne vont pas rater cette opportunité », dit-il. 

D’autre part, Kan John Joaly, responsable d’Upscale Technology affirme que puisque le Black Friday commence avant les fêtes de Noël, c’est une occasion de faire des ‘good deals’.  « Pour les commerçants, c’est une occasion inespérée d’avoir de nouveaux clients.  De plus, c’est également un bon moyen pour liquider les produits qui sont encore en stock pour pouvoir faire de nouvelles offres », dit-elle. 

Anand Chakowa est d’avis qu’en dépit de la pandémie dans le pays, les Mauriciens feront le déplacement. « Nous allons nous assurer que les mesures sanitaires soient respectées rigoureusement », appuie-t-il.  Même son de cloche chez TFP. « Nos showrooms sont déjà spacieux et aérés.  En sus de cela, nous allons nous assurer que le nombre de clients soit contrôlé », dit Mousheerl Maharaullee.

Les achats en ligne proposés 

Pour ceux qui ne veulent pas prendre le risque de sortir, les magasins proposent la possibilité d’acheter en ligne. « Les mêmes remises seront applicables pour ceux qui vont acheter à travers notre page Facebook », précise le directeur de Mikado.  Chez TFP également, les Mauriciens pourront bénéficier des mêmes remises s’ils font leurs achats en ligne.  « Un site web dédié à la vente en ligne est déjà opérationnel depuis le début de la pandémie. Les clients peuvent aussi acheter à travers notre page Facebook », soutient le directeur financier.  Idem chez Upscale Technology. « Nous mettons l’emphase sur le shopping en ligne car nous offrons la même qualité de service. L’avantage est que, tout en étant chez vous, vous arrivez à acheter et ainsi vous faire livrer votre produit en toute quiétude », soutient Kan John Joaly. 

Simon Harel, Asset Manager d’Ascencia : « Nous avons proposé aux magasins de prolonger leurs offres promotionnelles jusqu’au dimanche 5 décembre »

Depuis le premier confinement 2020, les sept centres commerciaux d’Ascencia- Bagatelle Mall, Phoenix Mall, Riche Terre Mall, Bo’Valon Mall, So’flo, Kendra et Les Allées, se sont adaptés à la situation sanitaire. « Ascencia a également élaboré son propre protocole, basé sur les normes sanitaires préconisées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’European Center for Disease Prevention and Control (ECDC) », dit Simon Harel, Asset Manager d’Ascencia. Concernant le Black Friday, il affirme qu’Ascencia a rappelé à ses locataires de continuer à appliquer rigoureusement les mesures sanitaires dans leurs magasins et de prolonger leurs offres promotionnelles jusqu’au dimanche 5 décembre 2021 afin que chacun puisse bénéficier des offres sur une plus longue durée.


Mise en garde des associations des consommateurs  

Suttyhudeo Tengur : « Il ne faut pas se laisser tenter par cet appât »

« Quand on évoque le Black Friday, c’est déjà un signe précurseur que ce sera un ‘Vendredi noir’ et tous ceux qui s’associeront à cet évènement prendront des risques énormes », prévient Suttyhudeo Tengur, président de l’Association pour la protection de l’environnement et des consommateurs (APEC). Pour lui, les promotions durant le Black Friday sont un attrape-nigaud pour les Mauriciens qui croient pouvoir faire de bonnes affaires à leurs risques. « Il ne faut pas se laisser tenter par cet appât. Ce n’est pas pour faire quelques sous d’économie que l’on devrait sauter dans le vide », dit-il.  Ce dernier dit comprendre les difficultés des commerçants avec une situation de statu quo. Mais la priorité des gens, poursuit-il, demeure leur santé. 

Jayen Chellum : « Il faut éliminer le Black Friday pour le bien-être des consommateurs »

Le Black Friday en lui-même est un concept qui pousse vers la surconsommation, indique Jayen Chellum, le secrétaire-général de l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM). « C’est un phénomène mondial qui a pris de l’ampleur à Maurice depuis quelques années.  Alors que les commerces en profitent pour écouler les anciens stocks, les consommateurs eux sont tentés d’acheter des produits dont ils n’ont pas vraiment besoin », dit-il. Selon lui, afin d’assurer protéger les consommateurs, il faut éliminer le concept du Black Friday dans l’avenir. « Dans cette crise sanitaire, le Black Friday doit être évité plus que jamais », soutient-il. 

Avis des politiciens

Ehsan Juman : « C’est irrespectueux envers les familles endeuillées » 

Le député rouge, Ehsan Juman est catégorique : c’est irresponsable de la part des commerçants d’organiser le Black Friday au moment où le pays traverse une crise sanitaire.  « Je trouve que c’est irrespectueux envers ceux qui ont perdu des membres des familles en raison de la Covid-19 », dit-il.  Si le gouvernement ne va pas imposer un lockdown, c’est le devoir de tout un chacun d’assurer sa propre sécurité », affirme le député. Patrick Assirvaden a été le premier élu à demander l’annulation de cet évènement. 

Kenny Dhunoo : « Privilégier les achats en ligne » 

Pour le député du gouvernement, Kenny Dhunoo, en cette période de pandémie, la priorité demeure notre propre sécurité et celle de nos proches. Il soutient qu’il est important que les clients respectent les gestes barrières durant leurs achats dans les magasins pendant le Black Friday. « Cependant, je conseillerai aux consommateurs de faire leurs achats en ligne autant que possible. D’ailleurs, avec le ‘new normal’, de nombreux commerces proposent déjà le service en ligne », dit-il. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !