Bollywood

Bioscopewala : l'amour d'un père pour son enfant

Bioscopewala est une extrapolation de Kabuliwala de Rabindranath Tagore. L’histoire a été encore une fois adaptée en un long-métrage. Danny Denzongpa tient le rôle titre dans ce film.

Bioscopewala est une extension de Kabuliwala. Mini Basu (Geetanjali Thapa) a grandi. Elle a perdu son père dans un crash aérien. Dans une tentative de se reconnecter avec son enfance, elle rencontre un ami de longue date de son père décédé. Cette connaissance était un opérateur d’un bioscope que les enfants à l’époque adoraient. Le bioscope est un appareil optique servant à reproduire le mouvement par la projection de photographies animées. C’était un ancien projecteur. Alors qu’elle était gosse (Miraya Suri), elle s’affolait des shows de l’ami du père. Elle avait l’habitude de jouer avec lui.

Le bioscopewala (opérateur) passe toute sa vie à la recherche de sa fille vit dans un Kaboul (Afghanistan), déchiré par la guerre. Attristée par le sort de cet homme, Mini décide de tout faire pour retrouver la fille et la réunir avec son père. En faisant cela, elle élucide le mystère entourant cet homme.

L’essence de l’histoire reste la même – celle de la partition et le désir de voir son pays et ses compatriotes. Kabuliwala, le conte de Rabindranath Tagore, a été publié en 1892. Elle relate l'histoire d'Abdul Rehman Khan (Balraj Sahni), un commerçant Pashtun de Kaboul, qui se rend à Calcutta en visite d’affaires pour vendre des fruits secs. Alors qu’il vit en Inde, il devient un ami d’une petite fille de cinq ans, Mini, d’une famille aristocratique. Elle le fait penser à sa fille qui vit loin à Kaboul.

Gulzar :  Des liens avec un second Kabuliwala

Le poète et compositeur de chanson Gulzar (83 ans), qui a travaillé sur le classique Kabuliwala, film sorti, le 14 décembre 1961 et réunissant Balraj Sahni, Usha Kiran, Sajjan, Sonu, Baby Farida, Padma, Laxmi, Sarita Devi, Anwari Bai, Leela Agha et Asit Sen. Maintenant, il a écrit des chansons pour Bioscopewala, une adaptation de Kabuliwala, une nouvelle écrite par Rabindranath Tagore.

Gulzar est un amoureux des œuvres de Rabindranath Tagore, le seul à écrire des nouvelles aimées par des gosses et des familles. Il avait commencé sa carrière comme l’assistant du réalisateur Bimal Roy, alors que ce dernier dirigeait Kabuliwala. Il a même écrit des chansons pour ce film. Gulzar a immédiatement accepté d’apporter sa contribution à Bioscopewala quand il a été approché.

Danny Denzongpa toujours actif  à 70 ans

Danny Denzongpa, 70 ans, que nous avons vu la dernière fois dans Naam Shabana, fait un retour en force avec Bioscopewala. Il donne un aperçu de ses talents. Il parle très peu mais fait passer ses émotions à travers ses gestes faciaux.

Né le 25 février 1948 à Gangtok, Danny Denzongpa (de vrai nom Tshering Phintso Denzongpa) est d'origine de Sikkim. Il a fait ses études à Birla Vidya Mandir, Nainital et à St Joseph's College, Darjeeling. Son ambition était de se joindre à l’armée indienne. Il avait été qualifié pour le prestigieux Armed Forces Medical College, Pune, mais il avait retiré son admission pour se joindre au Film and Television Institute of India (FTII), Pune. Il a même changé son nom en Danny sur la recommandation d'une amie, Jaya Bachchan.

Son premier film a été Zaroorat, en 1971. Il a joué dans plus de 190 films en hindi, népalais, tamoul, bengali et télougou. Il a même travaillé pour des films internationaux, dont Seven Years in Tibet, dans lequel il a affronté le géant d'Hollywood, Brad Pitt. En 2003, Denzongpa s'est octroyé le Padma Shree par le gouvernement indien.

Danny est très populaire pour ses rôles négatifs dans Dhund, 36 Ghante, Bandish, Jeeo Aur Jeene Do, Dharm Aur Qanoon et Agneepath et pour ses rôles positifs dans Fakira, Chor Machaye Shor, Devata, Kalicharan, Bulundi et Adhikar. Il a même dirigé Phir Wahi Raat, considéré comme un des cinq plus grands films d'horreur du cinéma hindi.

Ses récents films ont été Tumhare Hawale Watan Saathiyo, Anna, Karzzzz, Luck, Jai Ho et Bang Bang !