Législatives 2019

Bilan - Circonscription No 17 : Curepipe/Midlands

Quel a été le bilan des députés sortants de la circonscription no. 17 et que reste-t-il à faire ? Lindsay Paul, Michael Sik Yuen, Kenny Dunnoo étaient les invités de Priscilla Sadien durant la première partie de l’émission Explik ou Ka | Le bilan, tandis que Kavi Ramano, Arvin Boolell et Danielle Perrier étaient présents sur le plateau de Radio Plus lors de la deuxième partie de l’émission. 

Kenny Dunnoo (Alliance Morisien) : «Pour la première fois, un parti politique remportera les élections avec un bilan»

kenny« Pour la première fois, un parti politique remportera les élections avec un bilan, et c’est l’équipe de Pravind Jugnauth. Il y a eu la rénovation de l’hôtel de ville au coût de Rs 140 millions. C’est un patrimoine national. Le centre à Les Casernes a été refait. Les gens utilisent cette salle pour leurs fêtes. Auparavant, ils devaient payer Rs 10 000 pour louer la salle pour un événement, mais aujourd’hui avec Rs 3 000, ils ont une salle convenable. 
Il y a eu aussi la rénovation du cimetière Bigara, les infrastructures routières, des drains refaits à Résidence l’Oiseau, Résidence Malherbes, les infrastructures par rapport aux Jeux des îles. Tout cela est grâce à Stephan Toussaint. On ne peut pas dire qu’il n’a rien fait. En ce qui concerne le stade George V, il faut comprendre qu’autour du stade, il y a des rivières, des chemins qui ont été mal faits. L’asphaltage doit être revu. Cinq ans ne suffisent pas pour réaliser tous les développements, il faut que le travail continue. »


Michael Sik Yuen (Alliance Nationale) : «J’ai personnellement un bilan d’une dizaine de pages de 2010-2014»

michael« Les Curepipiens sont en colère, car la ville de Curepipe a fait un pas en arrière. Les réalisations mentionnées par l’adversaire ne touchent pas la vie quotidienne des habitants de Curepipe. Par exemple, Rs 100 millions ont été dépensées sur le stade George V, mais la finale des Jeux des îles n’a pu y être jouée. 

Curepipe est dans l’opposition pour la plupart du temps. Malheureusement, c’est difficile de réaliser les projets. Moi, j’ai personnellement un bilan d’une dizaine de pages de 2010-2014. Dans les quartiers, il n’y a rien, il y a un gros problème d’inondation et aussi beaucoup de problèmes d’infrastructures, comme par exemple à la rue Leclezio. Les gens sont tellement en colère que certaines personnes comme Stephan Toussaint, même les personnes de son voisinage, ne peuvent pas marcher dans la ville de Curepipe. Il aurait dû s’appuyer sur les Jeux des îles pour mettre des infrastructures de sports professionnels. »


Lindsay Paul (MMM) : «Nous étions une équipe à l’écoute des habitants»

lindsay« Mon adversaire parle de nouveau stage de développement alors qu’il n’y a jamais eu de développement. Il n’y a pas eu de bilan non plus. C’est pour cela d’ailleurs que Stephan Toussaint a dû quitter la circonscription. Il faut voir dans quel état est la foire. La démolition du bâtiment n’a toujours pas eu lieu. Les terrains vagues et les maisons abandonnées sont de véritables nids de bandits. Il y a des problèmes de drains. C’est vrai qu’à l’époque où j’ai été adjoint-maire, il n’y avait pas autant de problèmes d’inondation. Cependant, nous étions une équipe qui était à l’écoute des habitants et nous adressions rapidement leurs doléances. »


Vision

Alliance Morisien : «Nous voulons créer une nation d’entrepreneurs»

Le plus grand Urban Terminal sera à Curepipe. Le projet Safe City aidera les habitants de Curepipe à marcher en toute sécurité, même le soir, comme à l’étranger. Nous voulons montrer aux jeunes comment pêcher et ne pas leur donner seulement du poisson à manger. Nous allons placer des gradués-chômeurs et créer au moins dix mille emplois. Nous voulons créer une nation d’entrepreneuriat. Dans la ville de Curepipe, il y a beaucoup de gens qui ont des talents et qui peuvent créer leurs entreprises. Il faut juste les aider. 

Alliance Nationale : «Une de nos priorités est de refaire le forum»

Beaucoup de jeunes qui finissent l’école n’ont pas de travail et ils doivent rester à la maison. L’Alliance Nationale veut placer ces jeunes dans des firmes privées et financer 50 % de leurs allocations. Par ailleurs, il faut mettre des caméras, mais pas des caméras qui vont espionner les gens ou qui visent leurs fenêtres. Les habitants de Résidence Malherbes ne veulent pas de ce type de caméras. Les maraîchers de Curepipe demandent de démolir le marché et le reconstruire. Quelques unes des priorités de l’Alliance Nationale sont de refaire le forum pour le bien-être des maraîchers et clients et d’améliorer le système de transport. 

MMM : «Nous proposons une allocation chômage pour les jeunes»

En ce qu’il s’agit de la drogue, nous proposons un réseau de mentors dans les quartiers comme nous le faisons pour l’accompagnement scolaire. Il faut des mesures pour les jeunes et ne pas tous les mettre dans le même panier. Nous voulons introduire un système de médicaments remboursés si ces derniers ne sont pas disponibles à l’hôpital. Pour les jeunes, nous proposons une allocation chômage pour qu’il n’y ait pas de frustration professionnelle. Les entrepreneurs sont en colère. Ils se sentent laissés de côté.


Pourquoi voter pour eux ?

Lindsay Paul : «Parce que nous ne vendons pas de rêves»

« Parce que nous sommes à l’écoute des habitants, nous continuons à pratiquer une politique de proximité. Nous n’opérons pas dans la démagogie et ne proposons pas des projets farfelus, nous ne vendons pas de rêves. Nous connaissons la réalité de Curepipe et nous vivons cette réalité avec les Curepipiens tous les jours. Nous avons été emportés par la vague la dernière fois, mais la relation de confiance a été rétablie avec les habitants de la région. Ils se sont ressaisis et partout où nous allons, nous avons un accueil formidable. » 

Michael Sik Yuen : «Parski nou pa embete dimoun»

« Nous avons un joli bilan. Nou pa embete dimoun. Nous travaillons beaucoup avec la collaboration des Curepipiens comme ceux de Midlands et Dubreuil. Aujourd’hui les électeurs ne veulent pas de ‘dimoun ki pou bat bate’. Ils veulent une vraie équipe. Ils ne veulent plus être dans l’opposition. Zordi Curepipe pe sanze et se vre ki enn vag pe leve. » 

Kenny Dhunnoo : «Parce que les développements doivent continuer»

« Pour illuminer la ville à nouveau. Lors des porte-à-porte, je vois que les gens ont fini de faire leur choix. Il y a une vague, une vague silencieuse. Nous sommes sûrs d’une grande victoire. Les développements doivent continuer. Nous allons vers la bonne direction. »

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !