Défi Zen

Beverley Lennon : nomade numérique

Beverley Lennon Beverley Lennon est une chroniqueuse de voyages à temps plein.

Voyager, découvrir, écrire et faire rêver. C’est tout ce qui résume la vie de Berverley Lennon. Du haut de ses 24 ans, elle est une vraie « junkie » du voyage, une « nomade numérique ». Aussi connue sur les réseaux sociaux comme "seatheworldwithbev", cette chroniqueuse de voyages nous invite à voyager dans son univers.

« Je n'ai pas vraiment choisi de partir en aventure, c’est l'aventure qui m'a choisie ». Pour Beverley Lennon, les voyages ne se résument pas seulement à voyager en classe affaires ou vivre dans des hôtels de luxe. « Je suis une voyageuse et pas une touriste ». À 24 ans, la jeune femme a fait de ses voyages son métier et allie aujourd'hui travail et passion. Écrivaine de voyage à temps plein, Beverley est une vraie nomade numérique.

« Je suis tout le temps en mouvement, à la recherche d'une bonne connexion Wi-Fi et des meilleures vues pour réaliser des photos », confie-t-elle. Un métier qui demande de savoir faire preuve de détermination.

Beverley voyage la majorité du temps seule à travers le monde et profite pour partir à l’aventure. « Je rencontre de nouvelles personnes, j'apprends des modes de vie différents et je saisis les possibilités qui s'offrent à moi. Les voyages me font sortir de ma zone de confort et suscitent naturellement des défis ».

Son aventure commence il y a cinq ans quand elle s'envole pour la Malaisie pour ses études et décide d'y rester pour le travail. « Vivre en Asie a été l'expérience la plus enrichissante de ma vie. Je suis passée d'un pays à l'autre dès que j'avais du temps libre ».

Je créerais probablement mon propre blog»

« Il n'y a aucun moyen de calmer mon besoin de voyager. Mon portefeuille contient un mélange de pièces de monnaie du monde entier ». Cette « accro du voyage » explique que son objectif principal est de faire voyager les gens virtuellement à travers ses écrits.

11 pays en une année

Berveley respire et vit pour les voyages, mais elle n'est pas de celles qui veulent découvrir le plus de pays possibles, elle préfère voir le maximum de chaque pays. « J'ai découvert Singapour, la Malaisie et ses îles, la Thaïlande, l'Afrique du Sud, l'Australie, le Vietnam, les Maldives, le Laos, les Philippines, le Sri Lanka, la Chine, la France, l'Angleterre et l'Indonésie et deux ou trois fois pour certains d'entre eux. Je voyage chaque année, mais 2017 a été l'année la plus enrichissante et remplie d'expériences. J'ai visité 11 pays en une seule année ».

La jeune femme ne voyage pas toujours comme un routard, mais lorsqu'elle le fait, c'est pour l'expérience authentique de se connecter avec chaque peuple. « En route, vous rencontrez des gens qui partagent la même passion et la même vision que vous. Être une femme ne m'empêche pas de voyager, je connais mes limites. Vous ne voyagez jamais seul en sac à dos, vous rencontrez des gens le long du chemin et vous finissez par passer vos journées avec eux ». Constamment sur la route, Berveley rêve cette année de Mongolie, du Tibet, du Népal et pourquoi pas une croisière en Indonésie, Inde, Grèce, Nouvelle-Zélande, Japon, Bahamas, etc. Le liste est longue.

2018 n’a pas été si simple pourtant pour la jeune femme. « J'ai commencé mon année à Maurice où j'ai eu plaisir à travailler sur des articles de voyage sous les palmiers ». Elle partira par la suite pour un mois de voyage en voiture dans le centre de Java (Indonésie) à la découverte des volcans de la Java orientale avant de s'installer à Bali « J’ai vécu une douzaine de tremblements de terre qui étaient mes réveils matinaux ». Beverley confie que voyager n’est pas toujours si simple : entre les vols retardés et un vol en correspondance presque manquant et les bagages qui n’arrivent pas à destination. « Mes quelques mois de solitude à Bali m'ont donné un espace pour ralentir et explorer moi-même et le monde. J’ai aussi appris à vivre avec un bagage de 20 kg seulement ».

Actuellement de passage à Maurice pour le reste de l'année, elle explore les opportunités et trouve des moyens de devenir encore plus créative. « En plus du plan ultime consistant à obtenir enfin un bon appareil photo pour obtenir un contenu correct, je travaille sur des écrits personnels et je créerais probablement mon propre blog et site Web, ce que j'ai abandonné il y a quelques années, car j'étais tellement occupée par tous les voyages ». Avant de continuer son exploration du monde, Berverley reste au pays en attendant sa croisière en Indonésie.

Suivez ses aventures sur Instagram: seatheworldwithbev