Live News

Bétail importé par avion : des facilités sur le fret accordées

Le bétail commandé d’Afrique du Sud par le ministère de l’Agro-industrie est attendu la semaine prochaine par avion. Un accord a été trouvé avec la compagnie nationale d’aviation Air Mauritius. De plus, des facilités sur le fret ont été accordées.

Une première cargaison de bétail est attendue au pays la semaine prochaine. Ces bœufs, commandés d’Afrique du Sud par le ministère de l’Agro-industrie, seront acheminés par avion sur des palettes comprenant sept animaux chacune. « Le bétail est effectivement attendu durant la première semaine d’octobre. Le gouvernement a trouvé un accord avec Air Mauritius. Une palette peut contenir sept têtes de bétail et le prix est relativement abordable », laisse entendre une source. La nouvelle a été confirmée par Prem Sewpaul, chargé de communication chez Air Mauritius.

Selon une compagnie engagée dans l’import/export, une palette peut coûter entre USD 3 000 et USD 3 500. « Cependant, si le bétail arrivait par un air cattle carrier, le coût du fret aurait tourné autour de Rs 250 000 et Rs 300 000 par tête », nous informe un préposé de cette compagnie. Il ressort que le gouvernement avait étudié la possibilité d’importer des bœufs par voie maritime, mais en raison de l’absence d’un cattle carrier, l’option a été écartée.

Certains petits éleveurs avaient recours à ce mode de transport pour le bétail rodriguais, mais importer d’Afrique du Sud en petite quantité n’est pas rentable, précise un proche du dossier. « D’autres commandes par avion suivront. Cela donnera lieu à une meilleure compétition, car nous sommes vulnérables et ne dépendons que d’une seule ferme », ajoute notre interlocuteur.

De l’avion à l’abattoir

Selon le ministre Mahen Seeruttun, les bœufs, à leur arrivée, seront directement acheminés vers l’abattoir de la Mauritius Meat Authority. « Ils n’auront aucun contact avec les autres bêtes et seront abattus dans les 12 heures », dit-il. Le ministre de l’Agro-industrie ajoute que des facilités de fret seront accordées pour approvisionner le marché en viande fraîche. « Les prix ne seront pas exorbitants. La viande ne coûtera pas plus de 10 % plus cher », explique-t-il.

Des fermes en Afrique du Sud approvisionnent déjà le marché mauricien en bétail. « La Mauritius Meat Authority (MMA) a contacté ces fermes et les conditions sont très strictes. Les fermes doivent respecter la race et l’âge de l’animal », ajoute le ministre.

Par ailleurs, les bouchers doivent faire un dépôt pour avoir un bœuf. Ils ont jusqu’à mercredi pour ce faire. Lundi après-midi, ils ont rencontré le directeur général de la MMA. Selon Akram Mauthoor, président de la Mauritius Butchers’ Association, les bouchers sont en faveur de l’importation de bœufs par la MMA. « Nous avons fait le dépôt pour avoir les bœufs sur pattes », dit-il.

  • Ed nou pou kont ou!

  • Mauritius Finance

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !