Live News

Bérenger sur Ramgoolam : «Il est prévu qu'on se rencontre la semaine prochaine»

Le retour du Parti travailliste au sein de l’Entente de l’Espoir se concrétise-t-il ? Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) a annoncé qu’une rencontre est prévue avec Navin Ramgoolam pour la semaine prochaine.  

« Navin Ramgoolam a reçu sa deuxième dose de vaccin. Il est prévu qu’on se rencontre la semaine prochaine », a déclaré Paul Bérenger. C’était lors de la conférence de presse des leaders de l’Entente de l’Espoir qui a eu lieu, ce samedi 22 janvier, à Port-Louis.  

La réaction du leader du MMM sur le ‘recount’ partiel dans la circonscription numéro 19 (Stanley/Rose-Hill) ne s’est pas fait attendre. Paul Bérenger dit saluer le jugement de la Cour suprême, rendu hier, vendredi 21 janvier par les juges Aruna Devi Narain et Denis Mootoo statuant qu’un nouveau décompte partiel des voix avait été accordé à la pétitionnaire Jenny Adebiro candidate battue du MMM dans la circonscription numéro 19.  

Le leader des mauves a « lancé un appel solennel au commissaire électoral, Irfan Rahman à ne pas faire volte-face ». « Qu’il vienne de l’avant et accepte un recomptage des voix dans toutes les autres circonscriptions où des anomalies ont été notées », a-t-il demandé.  

Rappelons que le ‘recount’ partiel concerne les voix recueillies par la candidate battue du MMM, Jenny Adebiro, et Ivan Collendavelloo à la suite des contradictions notées dans les chiffres du dépouillement des bulletins de vote dans ladite circonscription. 92 voix les séparent. 

Autre sujet abordé : la réouverture des écoles. « Je demande au gouvernement de prendre des mesures qui visent à réduire le risque de transmission de la maladie au maximum. Pour ce qui est de la vaccination pour les 5 à 11 ans, il s’agit d’un sujet très sérieux. On demande un débat sur la question avant d’aller de l’avant avec la vaccination pour cette tranche d’âge », dit Paul Bérenger.  

XLD : « L’an 2022 sous le signe d’appauvrissement de la population »

Aux yeux de Xavier Luc Duval, l’an 2022 est placé sous le signe d’appauvrissement de la population avec l’augmentation de prix. 

Pour le leader du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), la vie est devenue chère. « Le shopping n'est plus un plaisir. C'est devenu un cauchemar pour les Mauriciens qui sont issus de la classe moyenne surtout ceux au bas de l’échelle », avance Xavier Luc Duval. 

Selon le leader des bleus, la dévaluation massive de la roupie en est la raison et jusqu'à présent la Banque de Maurice n'a pu démentir cette dévaluation.  

Parlant des régions qui ont été récemment inondées suivant des grosses averses, le leader du PMSD réclame une transparence totale sur l’allocation des contrats étant donné que des milliards de roupies avaient été votées l’année dernière pour les projets de drains.   

Bodha sur la réouverture des écoles : « Une décision brusque, soudaine et arbitraire »

Nando Bodha, lui, s’est attardé sur l’annonce de la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun sur la réouverture des écoles le 2 février prochain.  

« Les conditions sont-elles réunies pour la reprise ? A-t-on un ‘preparedness plan’ pour cela ? Les examens prévus en avril seront-ils maintenus ? Est-ce-qu’on joue avec l’avenir de ces enfants ? Après son annonce, la ministre vient dire qu’un comité technique penche sur le dossier. La méthode demeure pareille : incompétence et irresponsabilité. C’est une décision brusque, soudaine et arbitraire », estime le leader du Rassemblement mauricien.  

Nando Bodha propose que des élèves qui sont déjà préparés puissent participer aux examens qui se tiendront en avril prochain. Et ceux qui n’ont pas eu les moyens nécessaires de suivre des cours en ligne et qui sont affectés par la fermeture des écoles pourront, eux, prendre part aux examens en novembre prochain.   

Bhadain sur la collision évitée de justesse entre deux avions d’Air Mauritius : « À qui la faute ? » 

Roshi Bhadain est revenue sur la collision évitée de justesse entre les deux Airbus A350 d’Air Mauritius le 6 janvier 2022 au-dessus du Soudan. « À qui la faute », demande Roshi Bhadain. « Que compte faire maintenant la compagnie d’aviation nationale pour redonner la confiance à son personnel ainsi qu’à ses passagers ? », ajoute le leader du Reform Party.  

Roshi Bhadain s’est également interrogé sur l’enquête initiée par rapport aux neuf « clandestins » qui étaient à bord du bateau naviguant illégalement et intercepté par le Barracuda au large d’Agalega. « Bizin ena la transparans pou kone kin arive. Ki ti ena dan bato la ? Ki pou fer ek sa nef dimoun la ? », s'interroge le leader du Reform Party.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !