Live News

Bérenger après son expulsion du Parlement : «Je ne regrette pas d’avoir utilisé le mot lâche»

«Il est clair que tout était planifié. C’est vraiment une honte, voire une lâcheté totale. C’est pourquoi que Pravind Jugnauth mérite pleinement le 'titre' de lâche», a déclaré Paul Bérenger ce mardi 30 juin. Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) intervenait lors d’un point de presse, animé par l’Opposition, après qu'il a été expulsé du Parlement pour avoir lancé le mot «lâche» à l'égard du Premier ministre. C'était lors de la Private Notice Question (PNQ), axée sur l’affaire St-Louis. 

Le Speaker de l’Assemblée nationale avait demandé à Paul Bérenger de retirer le mot «lâche» qu’il avait lancé à l’égard du Premier ministre. Mais, le leader du MMM a répondu par un «non» catégorique. Sooroojdev Phokeer a alors demandé à ce dernier de sortir de la chambre et a suspendu la séance. 

«Je ne regrette pas d’avoir utilisé le mot de ‘lâche’. Seki li été», a affirmé Paul Bérenger. 

Le leader des mauves réclame, par ailleurs, que le résumé du rapport de la Banque Africaine de Développement (BAD) sur l'affaire St-Louis soit rendu public. « Aret sey zet la bou lor dimoun. Aah confidantiel me largue politikman. Se enn vre lash», a ajouté le leader du MMM. Et d’ajouter : «Mo pan sorti. Se speaker kin fou mwa deor». 

«On condamne avec force l’attitude de ce gouvernement. Se zot ki pe amen enn kampagn de lashte», a lancé pour sa part Arvin Boolell. 

«C’était évident que tout était planifié. Ek li ti kone ki pou kre enn sitiasyon ki pou pouss loposition pou sorti. Ils ont ciblé notre ami Paul Bérenger délibérément. Nous sommes solidaires avec le leader du MMM. Une solidarité sans faille », a souligné le leader de l’opposition.  

Quant à Xavier-Luc Duval, il dit condamner «l’attitude du Speaker de l’Assemblée nationale». «La kestion principal d’Arvin Boolell se ran enn rapor ki fin leak selektivman dan la press. Ran sa rapor la comple au publik», a avancé le leader du Parti mauricien sociale-démocrate (PMSD). 

Les trois leaders soulignent qu’ils retourneront dans l’hémicycle afin d’assister et participer aux débats sur l’Anti-Money Laundering and Combatting the Financing of Terrorism (Miscellaneous Provisions) Bill qui sera débattu cet après-midi. 

«Nou pou rant dan parlman. Nou pou fer nou travay», a affirmé Arvin Boolell.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !