People

Bassa Youshaa (Bride Choice) : «il faut savoir prendre des risques dans l’entrepreneuriat»

Bassa Youshaa (Bride Choice)
Il compte faire fructifier davantage son business.
Il compte faire fructifier davantage son business.

27 ans et déjà à la tête d’une entreprise. Incursion dans la vie de Bassa Youshaa, propriétaire de Bride Choice, qui propose des robes de mariée, des robes de soirée ou encore des robes chics pour toutes les occasions.

«Après mes études au collège du Doha, je me suis lancé dans l’entrepreneuriat. Être entrepreneur n’est pas quelque chose de nouveau dans ma famille. Nous sommes tous dans le secteur du textile à Port Louis. Créer sa propre activité est accessible à tous. Que l’on soit expert ou débutant. Il suffit surtout d’un peu de temps, de financement, d’imagination et de créativité », avance Bassa Youshaa, habitant de Plaine-Magnien.

Saison mariage oblige, les salariés travaillent sans relâche chez Bride Choice. Outre les prêts-à-porter, l’entreprise travaille aussi sur commande. Certes, la compétition est rude. Néanmoins la qualité de ses vêtements fait la différence, mais aussi, le fait d’offrir des robes exclusives lui permet de se démarquer des autres concurrents du marché.

« Je propose des robes designer pour tous les goûts et à des prix abordables. Nous importons des vêtements d’Europe et nous personnalisons également des vêtements », dit l’entrepreneur.

Il faut débourser entre Rs 20 000 et Rs 60 000 pour une robe.
Il faut débourser entre Rs 20 000 et Rs 60 000 pour une robe.

Les prix oscillent entre Rs 20 000 et Rs 60 000, dépendant de la qualité et de la taille. Mes tissus, dit-il, sont de très bonne qualité et se démarquent par leur légèreté, ce qui est parfait pour la nouvelle mariée. L’entreprise est par ailleurs sollicitée pour les défilés de mode.

L’entrepreneur est aujourd’hui fier, car son entreprise tourne à plein régime. Ce qui ne l’empêche pas de garder les pieds sur terre. « Tous les jours, il y a des challenges dans l’entrepreneuriat, de quoi me donner des poussées d’adrénaline. Mais c’est un métier qui me passionne, car j’aime le contact avec les gens. D’ailleurs, le fait de travailler à mon compte m’aide à passer plus de temps avec ma famille », précise-t-il. Et d’ajouter, qu’il faut savoir prendre des risques dans l’entrepreneuriat. « Je compte ouvrir d’autres branches dans d’autres régions du pays », conclut-il fièrement.


 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !