Live News

Base militaire de Diego Garcia : la démilitarisation de l’archipel des Chagos réclamée par Lalit

C’est la présence de cette base militaire sur l’archipel qui motive le gouvernement britannique à refuser la décolonisation, selon Lalit.

Dans une lettre ouverte envoyée au bureau du Premier ministre, le vendredi 7 décembre, les membres de Lalit réclament que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, prenne position contre la base militaire de Diego Garcia. Lalit explique que c’est la présence de cette base militaire qui est la raison de la position adoptée par le gouvernement anglais qui n’a pas respecté l’ultimatum du 22 novembre 2019 lancé par l’assemblée générale des Nations unies. « C’est la présence de cette base militaire sur l’archipel qui motive le gouvernement britannique à refuser la décolonisation », explique le parti de gauche. De ce fait, Lalit, qui a obtenu le soutien de plusieurs syndicalistes et de hautes personnalités, explique qu’au vu des derniers développements, la déclaration du gouvernement britannique de maintenir cette base opérationnelle, ne tient plus la route.

Lalit soutient que c’est cette base militaire qui est à l’origine des ‘actions illégales’ de la Grande-Bretagne et des États-Unis de l’excision des Chagos du territoire mauricien avant d’accorder l’indépendance à Maurice et la déportation forcée du peuple chagossien. « Durant la guerre froide, l’Angleterre a soutenu que les Chagos seraient décolonisés quand la base ne sera plus nécessaire pour des raisons défensives », explique Alain Ah Vee, l’expéditeur de la lettre ouverte. 

Sauf que, depuis, la guerre froide a été mise au frigo, or les Anglais n’ont pas respecté leur engagement, mais sont venus de l’avant avec d’autres prétextes. Il y a eu le combat contre le terrorisme, puis contre la présence des pirates somaliens dans la région.

Aujourd’hui cette base militaire n’a plus sa raison d’être. D’ailleurs, originellement il n’était pas question de base militaire, mais d’une station de communication de nature temporaire sur Diego Garcia.

Lalit demande aussi au Premier ministre de faire pression sur le gouvernement britannique en identifiant une date pour que la Grande-Bretagne cesse sa colonisation de l’archipel. « Le seul fait d’en finir avec cette base militaire apporterait à Maurice le soutien inconsidéré de tous ceux qui militent pour la démilitarisation », ajoute Lalit.

Les signataires de cette lettre ouverte sont Cassam Uteem, ancien président de la République ; Me Jean-Claude Bibi, ancien Attorney General ; les syndicalistes Haniff Peerun, Vinod Seegum, Reeaz Chuttoo et Atma Shanto, entre autres. 

Le retour des Chagossiens au manifeste électoral de Jeremy Corbyn

Le leader du Parti travailliste anglais a inclus le retour des Chagossiens sur leurs îles dans son manifeste électoral en marge des élections prévues ce jeudi 12 décembre. Il avait depuis longtemps manifesté son soutien à la communauté chagossienne. Il a de ce fait allié les paroles aux actes. Le Parti travailliste promet ainsi de permettre aux Chagossiens et à leurs descendants le droit de retour sur leur terre natale. Toutefois, à aucun moment le manifeste électoral ne mentionne le combat de Maurice pour la souveraineté sur ces îles. Malgré cela, il y aurait, selon nos sources, un exercice de lobbying pour convaincre les Mauriciens qui sont éligibles au droit de vote en Angleterre à voter pour le Parti travailliste.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !