Economie

Baromètre économique de PluriConseil : l’indépendance des institutions mise en question

port louis

Alors que le Fonds monétaire international « reiterated the need for maintaining strong and independent institutions », la très grande majorité des analystes observent une faible indépendance de nos institutions par rapport au pouvoir politique.

1. Le nouvel accord commercial entre Maurice et la Grande Bretagne va-t-il relancer l’exportation mauricienne sur le marché britannique ?

OUI, Fortement 10%
OUI, Faiblement 73%
NON 17%

Le lourd poids du Brexit

L’Accord de partenariat économique entre la Grande Bretagne et l’Afrique australe et orientale ne relancera que faiblement l’exportation mauricienne sur le marché britannique, selon 73% des sondés. Certes, « there will be better pricing especially for sugar », mais « the country needs to be competitive and propose a number of products and services. The apparel industry is no longer viable in Mauritius ». Comme les incertitudes autour du Brexit demeurent, « the real driver will be actual demand from UK », d’autant que « Brexit has resulted in a cheap pound sterling, so Mauritian exports to UK are less competitive ». Reste que « it is better to have the agreement than not ». 

2. Selon vous, la délocalisation de la Compagnie Mauricienne de Textile (CMT)...

Est inévitable 60%
Peut être évitée 40%

Délocalisation inévitable du textile

Le patron de CMT a annoncé une délocalisation partielle de son entreprise qui résulterait en une perte de 5 000 emplois locaux. Trois analystes sur cinq pensent que c’est inévitable. Car « textile firms chase lower cost jurisdictions », et « in a globalised and liberalised world, private capital goes wherever best for shareholders return ». De plus, « the real effective exchange rate of the rupee is at least 15% overvalued relative to fundamentals, and our wage setting behaviour has seen drastic increases in unit labour costs versus productivity growth ». Pourtant, « we should not destroy our manufacturing base. We need to rethink how to be more efficient with imported labour and with policy on currency. »

3. Quelle est votre perception de la corruption à Maurice ?

3

Perception accrue de la corruption 

L’île Maurice a encore reculé dans l’indice de perception de la corruption de Transparency International, se situant à la 58ème place sur 180 pays dans le classement de 2018. Comme pour donner raison à cette organisation, 77% de nos sondés ont aussi une plus forte perception de la corruption. C’est « a sad state of affairs » que connaissent bien « those who want to have building  permits for development ». C’est dire que 
« government should be ashamed of this trend and it comes at no surprise ».

4. Selon vous, le degré d’indépendance de nos institutions en général est actuellement...

4

Les institutions politisées 

Le degré d’indépendance de nos institutions est jugé faible par 87% des répondants. Ils notent que « there has been a gradual deterioration over the years, everything is being highly politicised, and this generalised meddling and hijacking of institutions are now aggravated by cronyism ». À preuve, 
« recruitments at FSPA, EDB and FSC during recent years speak for themselves », témoignant « a complete political colonisation with pawns focused mainly on self preservation and milking the system ». La raison est que « the current system leaves too much power in the hands of the Prime Minister, and the governing party has full sway over all bodies. The DPP is one of the rare offices with relative independence. »

5. Pour vous, un déficit du compte courant de 7% du PIB serait...

5

Le déficit courant bientôt insoutenable

Le compte courant de la balance des paiements exprime les importations et exportations de biens et services ainsi que les entrées et sorties de revenus courants. À l’issue de son 2019 Article IV Mission, le Fonds monétaire international écrit que « the current account deficit is expected to widen to about 7 percent of GDP owing to higher capital imports associated with large-scale public infrastructure projects ». Un tel niveau de déficit inquiète 77% des sondés. L’un d’eux affirme que « that level will be sustainable if the capital imports contribute significantly to value added, but as things stand now, this may not be sustainable. We need donors for our budget equilibrium! »

6. Selon vous, la dette du secteur public sera à la fin de juin 2019…

Supérieure à 65% du PIB 77%
Entre 64% et 65% du PIB 20%
Inférieure à 64% du PIB 3%

La dette publique en hausse 

Toujours selon le Fonds monétaire international, « given the expansionary fiscal stance in FY 2018/19 and external borrowing to finance public investment in infrastructure, public sector debt is projected to increase ». De 63,2% du PIB en juin 2018, la dette du secteur public est déjà passée à 64,5% en décembre 2018. Elle dépassera les 65% en juin prochain, craignent 77% des analystes interrogés. De fait, « this is growing at an alarming rate ». À bien voir, « la dette du secteur public serait supérieure à 70% du PIB si on la comptabilisait correctement, surtout en tenant compte du Metro Express ».

7. D’après vous, la Bourse de Port-Louis sera, durant les six prochains mois, dans une tendance…

Haussière 7%
Plus ou moins stable 70%
Baissière 23%

La Bourse en équilibre stable

Sept analystes sur dix pensent que la Bourse de Port-Louis restera plus ou moins stable dans les six prochains mois. Les optimistes soulignent que « the trading still reflects good value as companies do not depend entirely on the local economy for their performance ». D’ailleurs, « the Stock Exchange reacts slowly to events given that trading is not substantial except if there are foreign investors buying or selling. However, the loan portfolio of banks needs to be monitored. Textiles, sugar and some property companies are at risk. » Les pessimistes font ressortir que 
« equities in developed, emerging and frontiers markets are in a bearish phase ». A Maurice, « the market price/earnings ratio stood at 16.75 at end January 2019, which is much higher than that of emerging markets. Foreign investors may hesitate to invest during an election year. »

8. Quelle orientation du Repo Rate prévoyez-vous à la prochaine réunion du comité de politique monétaire ?

8

Pas de détente monétaire 

Le comité de politique monétaire se réunira ce vendredi. À la lumière des réponses des analystes sur les intentions de ses membres, il est quasiment certain que le taux directeur demeurera inchangé. Personne n’envisage une nouvelle détente monétaire. Quant à la question d’un resserrement monétaire « the real interest on Treasury bills is slightly positive, so there is no urgency to raise the Repo rate ». En fait, « we have lost our bearing on monetary policy ».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !