Actualités

Barlen Vyapoory : «Le hindi sera bientôt la 7e langue du Conseil des Nations unies»

Barlen Vyapoory Le président par intérim de la République Barlen Vyapoory

Le président par intérim de la République Barlen Vyapoory a participé aux célébrations du World Hindi Day au Indira Gandhi Centre for Indian Culture, Phoenix, devant un parterre d’invités de marque.

Le prof. Gabriela Nik Ilieva, enseignante de la langue hindi à l’Université de New York, faisait office de Chief Speaker. Le haut-commissaire indien a lu le message du Premier ministre de l’Inde, Narendra Modi. « Je suis convaincu que la langue hindi fera sa place dans le monde entier », a écrit le PM indien.

Le haut-commissaire indien Shri Tanmaya Lal
Le haut-commissaire indien Shri Tanmaya Lal

L’ambassadeur de l’Inde a souligné le rôle important que joue Bollywood dans le cheminement de la langue hindi dans le monde entier, particulièrement là où vit la diaspora indienne. « La langue hindi sera bientôt enseignée dans 300 points du monde », a-t-il déclaré, soulignant au passage que le hindi est déjà présent sur toutes les plateformes sociales, à l’instar de Twitter.

« Mon souhait est que la langue hindi continue à progresser grâce au lien qui unit Maurice et l’Inde », a-t-il dit.

Un demi-milliard de personnes parlent le hindi dans le monde

Le président de la République de Maurice a rappelé que le World Hindi Day est observé dans le monde depuis 1975 quand il fut célébré pour la première fois à Nagpur, Inde. « Déjà, le Premier ministre mauricien d’alors avait avancé l’idée d’introduire la langue hindi au Conseil des Nations unies. La proposition fut chaleureusement accueillie », a-t-il rappelé.

Le président a souligné qu’un demi-milliard de personnes parlent le hindi dans une vingtaine de pays dans le monde et que cette langue est enseignée dans 150 universités.

Il a aussi fait l’historique de l’introduction du hindi à Maurice avec l’arrivée des premiers immigrants indiens en 1834. Il a raconté comment à partir de 1910, Manilal Doctor et l’Arya Samaj ont contribué à rendre cette langue vivante. Il a aussi souligné le rôle du Dr Ramprakash et également la contribution d’auteurs mauriciens, comme l’auteur de ‘Hindi Is My Language’. Il a rappelé que l’enseignement de la langue hindi fut introduit au primaire en 1954 et au secondaire en 1974.

La journée a aussi été marquée par le lancement du magazine annuel du World Hindi Secretariat, Vishwa Hindi Patrika. Il contient des articles rédigés par des académiciens et des auteurs du monde entier.
Enfin, c’était aussi l’occasion de récompenser plusieurs Mauriciens qui ont participé à la promotion de la langue hindi, parmi lesquels trois qui se sont distingués dans un concours organisé à l’échelle internationale. Ces derniers sont Somduth Kashinath (3e prix), Akash Arya Naik (2e prix) et Dr Kumar Duth Godayin (1e prix).

Les invités comprenaient, outre le président par intérim de la République de Maurice, le haut-commissaire indien Shri Tanmaya Lal ; le secrétaire général du World Hindi Secretariat, le prof. Vinod Kumar Mishra ; la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun ; le ministre des Arts et de la culture, Prithvirajsing Roopun ; le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Kumar Seeruttun ; et lady Sarojini Jugnauth, entre autres.

Prof. Vinod Kumar Mishra : « Ne laissez pas cette langue se perdre »

Vinod Kumar Mishra

Le prof. Vinod Kumar Mishra, qui a été le premier à prendre la parole, a attiré l’attention sur l’évolution de la langue hindi qui est sortie de Mathura pour arriver à Gurukul (centre d’enseignement historique). Revenant sur la World Hindi Conference tenue à Maurice l’année dernière, il a remercié le gouvernement mauricien et par conséquent les différents ministères pour leur soutien pour la promotion de cette langue. Il a remercié non seulement les différents ministères, mais aussi toutes les institutions et sociétés à Maurice qui contribuent sans relâche à garder cette langue vivante. « Mes amis, ne laissez pas cette langue se perdre », s’est-t-il écrié.

Prithvirajsing Roopun : « La Hindi Speaking Union a aussi un rôle important à jouer »

Prenant la parole, Prithvirajsing Roopun, qui parle le hindi plutôt correctement, a notamment déclaré : « Nous avons toujours eu la bénédiction de l’Inde quand il s’agit de promouvoir la langue hindi. Nous devons la rendre encore plus vivante. » Il a souligné l’évolution du hindi, autrefois enseigné uniquement dans les baϊtkas et qui figure aujourd’hui dans le syllabus des institutions académiques notables. « La Hindi Speaking Union a aussi un rôle important à jouer », a-t-il insisté.

Leela Devi Dookun-Luchoomun : « La jeunesse renouvelle sa confiance en cette langue »

Leela Devi Dookun-Luchoomun

Leela Devi Dookun-Luchoomun, qui parle le hindi couramment, s’est dite « contente et fière en ce jour particulier ». « Il n’y a pas de meilleure occasion pour vous souhaiter la bienvenue ici, Haut-Commissaire ! » a-t-elle déclaré à l’attention de Shri Tanmaya Lal.

La ministre de l’Éducation a ajouté que Maurice et l’Inde ont toujours marché côte-à-côte pour promouvoir la langue hindi dans le monde entier. « Que cela continue comme cela. La langue hindi doit briller encore et encore ! » a-t-elle dit. Selon elle, la jeunesse renouvelle sa confiance en cette langue. Elle a salué la dernière décision du Premier ministre en rapport avec l’éducation, ce qui ouvrira de nouvelles portes pour, entre autres, la langue hindi, a-t-elle avancé. Elle a aussi souligné le rôle important que jouera la technologie dans la promotion de cette langue.

La ministre a salué au passage le discours du prof. Ilieva. « Je suis entièrement d’accord avec elle. Elle mérite d’être vue et entendue à la télévision », a-t-elle déclaré.

Prof Ilieva : « Les étudiants mauriciens sont les meilleurs en hindi »

Prof Ilieva

Le prof. Gabriela Nik Ilieva s’est, quant à elle, appesantie sur le rôle de la bhasha dans notre vie, en particulier la langue hindi. Elle a fait un long discours dans un hindi impeccable. « Franchement, j’ai cru avoir été invitée ici par erreur ! Car je me suis demandée ce que je pouvais apporter de plus vu que Maurice avait déjà un lien long et étroit avec l’Inde », a-t-elle déclaré. « N’empêche que je me suis documentée et j’ai découvert toute la richesse de votre culture en rapport avec l’Inde. »

Pour le prof. Ilieva, on ne peut avoir une identité, une culture, une histoire sans une langue. Elle a expliqué comment les traditions indiennes, le style vestimentaire indien qu’on voit toujours, datent depuis des millénaires.
Elle a aussi insisté sur le fait de savoir comment rendre la langue hindi plus attrayante, surtout pour intéresser les enfants.

À l’Université de New York, le prof. Ilieva enseigne à des étudiants venus des quatre coins du monde : Maurice, Singapour, les îles Fidji, la Guyane, Trinidad, la Malaisie, l’Afrique du Sud. « Je vais vous faire une confidence : mes meilleurs étudiants sont issus de l’île Maurice ! », a-t-elle affirmé.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !