Actualités

Bar Council : qui pour succéder à Me Hervé Duval ?

Me Hervé Duval Me Hervé Duval, président actuel du Bar Council.

La Mauritius Bar Association a publié sa newsletter de janvier 2019. Deux événements phares ont été annoncés : l’élection du nouveau président du Bar Council ainsi que des membres et un vote pour ratifier les amendements apportés aux règlements régissant le fonctionnement des avocats.

Il est prévu que la Mauritius Bar Association (MBA) se réunisse le jeudi 31 janvier 2019. L’objectif : élire le nouveau Président du Bar Council et les membres du conseil. La question se pose d’ores et déjà sur l’identité de la personne qui succédera à Me Hervé Duval Jr., Senior Counsel. En attendant le dépôt des candidatures, un nom est cité : celui de Me Gavin Glover, Senior Counsel.

Autre événement : la réunion spéciale que prévoit de tenir le Bar Council le 15 janvier 2019. Les membres seront appelés à ratifier les amendements à apporter aux règlements régissant le fonctionnement des avocats. Ces amendements modifieront les Mauritius Bar Association Rules de 1957.

Parmi les nouvelles règles à appliquer : la suspension d’un membre qui ne s’acquitte pas de ses cotisations annuelles, passé le 30 mars de l’année en cours. Suspension valable jusqu’à ce qu’il s’acquitte de ces cotisations. Il est aussi question d’annuler l’adhésion du membre à l’Ordre des avocats s’il est en retard d’un an dans ses paiements. Le Conseil en informera le Master and Registrar de la Cour suprême.

Les autres amendements concernent la procédure de vote à l’assemblée annuelle. Les avocats absents aux élections pourront voter par voie électronique. « Le président ou, en son absence, la personne élue à la présidence parmi les membres du conseil, doit désigner deux membres présents à la réunion annuelle en tant que superviseurs pour compter les voix et rendre compte des membres élus au Conseil en tant que président et membres, respectivement », lit-on dans la newsletter.

Dans ce document, le Conseil de l’ordre des avocats informe qu’il a reçu 80 plaintes et demandes d’avis depuis le 8 janvier 2018. Leur nature est variée : paiement de frais juridiques, plainte de la police contre un avocat pour sa conduite, plainte des avocats contre des policiers concernant le traitement qu’ils ont reçu.