Live News

Banques - Frais excessifs sur les emprunts : sont-ils justifiés ?

Me Siv Potaya, Marie Christine Liu, Retail Banking Director à Absa Bank et Hemraj Hosanee, Business Development Manager de la MCB.

Le jeudi 14 janvier, l’émission d’Explik ou ka, animée par Priscilla Sadien, était dédiée au secteur bancaire, plus précisément aux emprunts, les frais annexes, ainsi que le taux d’intérêt. Trois invités ont fait  le déplacement dans les studios de Radio Plus, Me Siv Potayah, Marie Christine Liu, Retail Banking Director à Absa Bank et Hemraj Hosanee, Business Development Manager de la MCB, pour en parler et répondre aux questions des auditeurs.

Les frais bancaires sont-ils vraiment excessifs ? C’est ce que pensent certains clients. En revanche, pour les représentants des différentes banques du pays, ces frais sont nécessaires, étant associés aux démarches administratives à plusieurs niveaux qui doivent être effectuées. « Il faut savoir qu’il y a un frais pour la gestion du dossier (processing fee) et un autre pour l’évaluation. Pour le dossier, le coût des frais est de 1 % de la valeur de l’emprunt (loan). Quand il s’agit d’une demande de crédit, plusieurs départements sont impliqués. Quant à l’évaluation, celle-ci est nécessaire pour déterminer la valeur du bien donné en garantie. Ici, les frais oscillent entre Rs 1 000 et Rs 5 000 », a indiqué Hemraj Hosanee de la MCB.

Quand une personne ne peut plus rembourser un emprunt sans garantie, elle sera fichée au bureau de crédit.»

De son côté, Marie Christine Liu de  ABSA Bank a expliqué que les frais dépendent du type d’emprunt. Quand il s’agit d’un emprunt avec garantie, les  frais sont importants, au cas contraire, le client doit payer uniquement pour la gestion du dossier et l’assurance. Elle a rappelé que toute personne peut se rendre sur le site de la banque de Maurice pour voir les frais appliqués par les banques. 

Me Siv Potayah, pour sa part, a tenu à faire ressortir que Rundheersingh Bheenick, ancien gouverneur de la Banque de Maurice (BOM), avait tout fait pour que les frais bancaires baissent. D’ailleurs, un questionnaire avait circulé à ce sujet en 2016, mais malheureusement, suite aux  nombreux changements au niveau de la direction de la Banque de Maurice, aucun rapport n’a été publié.  C’est ainsi que le flou persiste au niveau des frais bancaires qui restent abusifs. « Certes, les informations sur les frais sont disponibles sur le site de la BOM, toutefois, elles sont compliquées à lire pour le citoyen lambda. » soutient Me Potayah.  La solution, selon Hemraj Hosanee, serait que le client puisse se rendre à sa  banque pour bénéficier de conseils et avoir des explications. Mais Me Potayah fait ressortir qu’un sondage effectué auprès des emprunteurs démontrera qu’ils ne reçoivent pas les explications nécessaires afin de comprendre à quoi ils  s’engagent.

Les critères pour l’obtention d’un prêt 

Pour obtenir un prêt, le client doit répondre à plusieurs critères. Parmi, on retrouve ses revenus et de projet, a indiqué le Business Development Manager de la MCB. Il a expliqué : « Le client qui désire obtenir un emprunt doit appeler notre Contact Centre qui va le guider sur les procédures et les documents nécessaires. Ensuite, il sera dirigé vers un employé apte à l’aider. Sinon, il est aussi possible de contacter la MCB par mail, ou si le projet est déjà prêt, faire la demande directement en ligne sur notre plateforme. La banque va fixer un rendez-vous au plus vite, car nous sommes conscients que les clients empruntent pour réaliser des projets de vie.  À la MCB, nous prenons à coeur leurs demandes. »

Mis à part les revenus, l’âge de la personne est aussi pris en considération. Un client proche de la retraite aura droit à un montant inférieur, en comparaison avec un travailleur actif. De plus, c’est le devoir de chaque banque de s’assurer que le client qui emprunte n’est pas surendetté. Pas question d’encourager une personne à souscrire à un  emprunt en sachant qu’il ne sera pas en mesure d’honorer sa dette. Marie Christine Liu explique qu’il est important, voire et même primordial de faire confiance au client. « Si ce dernier  n’a pas remboursé un précédent emprunt, il est difficile de le faire confiance », a-t-elle fait remarquer. Un critère que confirme Me Potayah : « Une banque ne peut pas prêter de l’argent à une personne qui n’est pas crédible, même si cette dernière est en mesure de le rembourser. Il faut donc bien évaluer le client. » Marie Christine Liu a également expliqué que la durée du remboursement est calculée selon l’âge du demandeur. Elle fait aussi remarquer que  le taux d’intérêt varie. « Aujourd’hui nous sommes dans un cas de figure exceptionnel. C’est la première fois que le taux d’intérêt est aussi bas », a-t-elle fait ressortir.

Les différents types d’emprunts

Hemraj Hosanee explique qu’il existe diverses catégories d’emprunts, notamment Home Loan, Leasing, Campus Loan (pour les études), Unsecured Loan (prêt sans garantie) et Personal Loan. Chez la MCB, c’est le Home Loan qui est le plus prisé, car il permet d’acheter un terrain, une maison, faire des rénovations, entre autres. C’est le cas également chez Absa Bank. « 70 % des demandes concernent le Home Loan. Nous avons aussi beaucoup de demandes pour l’achat d’un véhicule, car notre formule diffère des autres banques. En effet, il n’existe pas de lien sur le véhicule, ce qui permet au client d’en faire l’acquisition avec un Personal Loan. C’est très avantageux. Il y a également le Equity Loan qui s’applique à un parent qui propose sa maison en garantie afin de financer les études de son enfant », a indiqué Marie Christine Liu. 


L’assurance : obligatoire ou pas ?

Le Retail Banking Director de Absa Bank indique que la souscription à une assurance dépend des banques : « Chez Absa, nous exigeons une assurance vie, car si le père de famille décède et que son épouse se retrouve seule avec des enfants en bas âge, la saisie de la maison est un véritable drame. C’est pour cette raison qu’il est important de prendre des précautions pour éviter les mauvaises surprises. »

Hemraj Hosanee ajoute que beaucoup de personnes estiment que les frais d’assurance sont des frais additionnels. «  En fait, cette assurance protège le client et sa famille. Par exemple, si un couple a un emprunt et que l’un des deux décède, un drame humain peut être ainsi évité ». Une opinion partagée par Me Potayah : « Le client pense que cela impacte sur son budget mensuel sans penser au futur. »

L’attente pour obtenir un emprunt

Le délai pour obtenir un emprunt dépend du type d’emprunt ont indiqué les différents invités. Selon Marie Christine Liu, « pour un Home Loan, il faut compter au minimum  48 heures. Il faut vérifier plusieurs documents, notamment le permis de construction, le contrat et le projet de vente. D’ailleurs, nous remettons au client une liste de documents à soumettre. Quand il y a des anomalies, il faut rappeler le client pour lui demander des documents additionnels ou des explications. » 

Me Potayah explique que quand le bien appartient à une famille à travers la succession, les banques exigent souvent un affidavit, « car il est important de bien vérifier les documents pour éviter que la banque ne participe à une fraude ou à une vente illégale. »

Non-remboursement du prêt 

Selon Marie Christine Liu, la majorité des emprunteurs rembourse leur prêt. Ils font des efforts et se débrouillent pour rembourser. Puis, il y a d’autres personnes de bonne volonté qui sont frappées par un malheur et dans l’incapacité de rembourser. Avec la pandémie de Covid-19 et la crise financière, un grand nombre de Mauriciens se sont dirigés vers leur banque pour faire part de leurs difficultés. « Nous devons les écouter et essayer de trouver des solutions, comme revoir le montant à payer et le plan de remboursement. Par contre, il nous est difficile d’aider un emprunteur  qui passe par un moment difficile, mais qui n’informe pas sa banque de sa situation », a-t-elle indiqué. 

Quand une personne ne peut plus rembourser un emprunt sans garantie, elle sera fichée au bureau de crédit. De ce fait, elle ne sera plus jamais éligible à un emprunt durant toute sa vie. S’il s’agit d’un prêt avec garantie allant jusqu’à Rs 3 millions, le cas sera référé au Commissaire du BPA. Si le montant dépasse les Rs 3 millions, une procédure de saisie sera enclenchée. 


Les facilités offertes aux entreprises 

« Nous suivons les instructions de la banque centrale qui est notre régulateur », a fait ressortir Marie Christine Liu. Selon cette dernière, chaque banque a le devoir d’aider les citoyens et les entreprises. « Nous devons avancer la main dans la main avec les autorités pour trouver une solution pour les entreprises. Nous offrons des moratoires et nous les aidons sur les plans de remboursement. En tant qu’entreprise responsable, nous faisons tout ce qui est nécessaire. »

Hemraj Hosseny a indiqué que la MCB a traité 2 300 demandes de moratoire pour les individus : « Concernant les entreprises en difficulté, vu que nous les considérons comme des partenaires, on privilégie le dialogue afin de trouver une solution. Certes, des facilités ont été mises à la disposition des entreprises à travers les banques commerciales par la  Banque de Maurice. Mais les banques agissent elles aussi de leur côté, avec, notamment les termes de crédit. Notre but est d’accompagner le client afin qu’il puisse rembourser son emprunt. »

Questions des auditeurs

Marie, de Flacq : « J’ai pris un emprunt en 2005, dont la durée de remboursement initial était de 13 ans. La banque m’a indiqué que mon contrat allait arriver par la poste. Nous sommes en 2021 et je n’ai jamais reçu le document. Au final, le remboursement, qui est allé au-delà des 13 ans, a atteint Rs 652 000 au lieu des Rs 500 000. La banque m’a indiqué qu’elle ne retrouve pas mes données liées à mon emprunt pour les années 2005 et 2006. À l’heure actuelle, nous sommes toujours dans le flou. »

Hemraj Hossany : « Tout d’abord, merci de votre confiance, mais il m’est difficile de répondre à cette question à l’antenne, car il faut voir le dossier. Je vais reprendre contact. En général, toutes les informations importantes concernant l’emprunt, comme le montant à repayer et la durée se trouvent sur la première page où la personne doit apposer sa signature. Je viendrai vous rencontrer à Flacq si nécessaire. »

Rakesh, de Rose-Hill : « J’ai trois emprunts et à chaque fois, les intérêts sont prélevés sur chacun d’eux. J’ai demandé à la banque à ce que je paye l’intérêt à une seule reprise, mais elle n’est pas d’accord. »

Marie Christine Liu : « Je pense que les trois emprunts peuvent être repayés sous un seul, surtout s’ils ont été octroyés pour la même raison. »

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !