Economie

Balance des paiements : un déficit progressif à surveiller de près 

Balance des paiements : un déficit progressif à surveiller de près  Recul des exportations, hausse des importations, le port vit cette situation au quotidien.

Les déséquilibres extérieurs importants justifient une étroite surveillance. Le déficit croissant de la balance des paiements dans un environnement perturbé mérite d’être étudié de près. Au cours du premier semestre de l’année dernière, les ré-exportations ont chuté de 24 % et les exportations ont reculé de 4 % en raison de la nette diminution des ventes du sucre. Distraction faite d’une hausse de 2 % des factures d'importations à cause des prix supérieurs des produits de base sur les marchés internationaux, le déficit commercial s’est alourdi de 7 % au cours de cette période à Rs 9,8 milliards. 

« Notre balance des paiements n’est pas dans une zone confortable. Il y a actuellement une grande différence entre les importations et les exportations. Nous importons beaucoup plus qu’on exporte d’où un grand déficit. Mais le plus important, c’est de voir dans quel moyen on peut garder ce déficit supportable. C’est un des challenges de notre économie », confie Ganessen Chinnapen, économiste du développement.

Selon les estimations de MCB Focus, le déficit de la balance commerciale pour 2019 devra s’empirer pour atteindre environ Rs 121 milliards, soit 23 % du PIB. Il prend en compte une évolution modérée des exportations en raison de la concurrence et des difficultés auxquels font face nos marchés du Royaume Uni et de l’Afrique du Sud, une majoration de la facture des importations avec les projets d’infrastructures en cours et une recrudescence des coûts des aliments. 

La balance des paiements devra être soutenue par des niveaux élevés de capitaux et de flux financiers. Ceci grâce au décaissement des tranches relatives à la subvention indienne. D’après MCB Focus, il existe aussi des répercussions suite à des changements potentiels des sentiments des investisseurs dans le cadre d’un environnement plus exigeant dans le secteur du Global Business. 
« Je ne pense pas qu’il faut prendre en considération les énormes sommes d’argent en provenance de l’Inde pour les projets d’infrastructures publiques. C’est ponctuel et non des activités récurrentes. Les investissements étrangers directs pour l’achat de l’immobilier n’apportent pas de création de valeur économique dont l’emploi, une production locale. Le plus important est de contrecarrer le déficit croissant du compte courant et valoriser la production domestique », souligne l’économiste.

Il estime que l’État doit offrir des incitations pour favoriser les entreprises locales à produire, voire les foyers à cultiver la terre afin de subvenir à leur propre consommation. Au final, ajoute-t-il, les entrepreneurs locaux peuvent envisager d’exporter leurs produits ou leur savoir-faire ailleurs.

« La volatilité des devises est aussi un facteur à prendre en considération, surtout que notre économie est totalement ouverte. Nous sommes, donc, exposés à ces chocs externes qui nuisent à notre balance des paiements », affirme-t-il.

Du côté du fret, cette perturbation est vécue au quotidien. « On le constate sur le terrain que les exportations ont beaucoup baissé. Pour nous, on note qu’avec la chute du prix du sucre, les exportations en souffrent. Il y aussi le textile où nous ne sommes plus compétitifs en Europe. Ce sont deux secteurs où on remarque que les volumes ont diminué. Quant aux importations, la valeur n’a pas baissé, bien au contraire avec tout le matériel que nous acheminons à Maurice pour le Métro Express », explique Kurven Monien, spécialiste du shipping et des logistiques. 

MCB Focus
Secteur extérieur  Unit 2015 2016 2017 2018 2019
Solde du commerce visible Rs md -74,7 -81,0 -99,7 -113,4 -121,2
Solde du compte courant % PiB -3,6 -4,0 -5,7 -6,2 -6,1
Balance globale des paiements % PiB 4,9 6,0 6,2 6,9 4,6
SBM Insights
Secteur extérieur  Unit 2015 2016 2017 2018 2019
Solde du commerce visible % PiB -18,2 -18,6 -21,9 -22,0 -21,6
Investissements directs étrangers % PiB 3,3 4,2 3,8 3,0 3,0
Solde du compte courant % PiB -5,0 -4,3 -6,6 -5,5 -5,3
Balance globale des paiements % PiB 4,9 6,0 6,2 6,1 4,5

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective