Live News

Baie-du-Tombeau : des travaux devant le bungalow des Jugnauth irritent des pêcheurs

Baie-du-Tombeau Un permis Environmental Impact Assessment a été délivré l’an dernier pour le projet de revêtement en cours sur une partie du littoral à Baie-du-Tombeau.

Des travaux dans le cadre d’un projet de revêtement de la zone côtière sont en cours en face du bungalow des Jugnauth, dans la région de Baie-du-Tombeau. Sauf que les critiques fusent. Des pêcheurs de la région montent au créneau, arguant que ces travaux détruisent l’écosystème. La zone concernée s’étale sur 310 mètres à l’entrée sud de Baie-du-Tombeau. Les travaux comprennent un passage pour piétons, un point d’embarquement pour bateaux et un revêtement en pierres pour protéger le littoral de l’érosion. Le rapport Environmental Impact Assessment (EIA) a été préparé sous la supervision de GIBB (Mauritius) Ltd.

Accompagnés de leur représentant syndical Atma Shanto, les pêcheurs de Baie-du-Tombeau et de Roche-Bois ont fait un état des lieux samedi matin. Dans une déclaration au Défi Media Group, le syndicaliste a avancé que « des policiers privent l’accès à cette partie de la plage aux pêcheurs » et que ces travaux ont un « impact direct sur le train de vie » de ces derniers.

Érosion 

Avant l’ouverture du chantier l’année dernière, le ministère avait délivré un rapport EIA pour le projet. Le rapport stipule que la construction de la digue est la mesure la plus appropriée pour contrer l’érosion dans cette partie de la zone côtière. L’impact du réchauffement climatique, peut-on comprendre dans le rapport, a aussi été pris en compte lorsque le projet a été présenté aux autorités.

Dans la pratique, le projet aura pour but de protéger les résidences de cet endroit des vagues et des autres conditions météorologiques pouvant détruire graduellement cette partie de la région. Selon le rapport, si rien n’est fait, il y a un risque de « serious damage to life and property if a major cyclone occurs before 2030 ». Le consultant soutient que dans les années à venir, le littoral sera « inondé à des intervalles plus réguliers si l’endroit n’est pas protégé ».

Une autre option proposée a été la délocalisation des habitants. Mais cela aurait été plus complexe et coûteux. Selon nos renseignements, le projet de protection de la côte, qui en est à sa phase finale, sera probablement livré dans deux semaines. Dix-huit résidences, incluant le bungalow de la famille Jugnauth, sont exposées à ce projet de revêtement.

Le Défi Media Group s’est rendu sur les lieux. Des habitants confirment que le littoral a été sévèrement endommagé par les vagues au fil du temps. Les murs de certaines résidences, disent-ils, ont des fissures. « Je ne sais pas si ce projet a été réalisé parce que le bungalow de la famille Jugnauth se situe en face de la plage. Mais si tel est le cas, les habitants dont les résidences se situent en face de la plage doivent le remercier et remercier les autorités de cette initiative », fait ressortir Lindsay, un habitant.

John Mercure, un employé de la compagnie de construction, indique que le projet a débuté il y a environ un an. « La digue fait huit mètres. C’est un bon projet pour le village. Cela protègera la plage de l’érosion. Le gouvernement aurait dû étendre la digue le long de la plage car dans les dix, voire quinze prochaines années, des maisons pourraient être englouties par les flots s’il y avait une montée des eaux », explique-t-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective