People

Back to the roots : l’aventure d'Ajay Seetaloa

Ajay Seetaloa

C’est une question fondamentale, inhérente à tout être humain : d’où vient-on ? L’homme est sans cesse à la recherche de ses origines, tel un besoin viscéral. Ajay Seetaloa, un compatriote, qui a mis le cap vers la Grande péninsule, relate sa recherche de ses racines…

C’est un rêve de jeunesse devenu réalité ! C’est ce que n’hésite pas à dire Ajay Seetaloa, 64 ans, habitant d’Îlot, à d'Epinay. Ce dernier a toujours caressé le rêve d’aller à la rencontre de ses aïeux issus de la Grande péninsule. Un rêve qu’il pensait impensable au départ, mais qui, à force de persévérance, est devenu réalité.

Ce policier, bientôt à la retraite, voulait connaître plus de la vie de son grand-père, à Lucknow, avant qu’il ne vienne à Maurice. Le patriarche faisait partie des immigrants qui ont débarqué de Calcutta, le 1er juin 1904, à la quête de l’Eldorado mauricien.

Ajay Seetaloa

« J’ai visité l’Inde en mars 2019 pour retrouver mes descendants. J’y suis resté près de six jours. Quand je suis arrivé à l'aéroport de Lucknow, ils m'ont accueilli en VIP, même s'ils n'étaient pas riches. J’ai eu droit à un accueil chaleureux, les voisins étaient très heureux de me recevoir. Ils étaient désireux de savoir comment, après 115 ans, on était venu retrouver les membres de sa  famille ! », assure Ajay Seetaloa.

Même tard dans la nuit, les voisins lui rendaient visite à lui et son cousin Gurudec, qui l’a accompagné dans cette aventure. « On m’a posé beaucoup de questions. Mais, j’ai appris davantage de mes aïeux de mes aînés de là-bas », précise Ajay.

Aventure

Ajay entouré de ses neveux avec qui il est souvent en contact.
Ajay entouré de ses neveux avec qui il est souvent en contact.

Influencé par ses amis, le jeune Latoa, juste 22 ans, est séduit par l’idée de venir à Maurice : « Ou vire ross pou gayn l’argent », explique Ajay. Mon grand-père vivait à Lucknow, village du district de Bareilly. Sa famille était pauvre : une aubaine à saisir pour Latoa !

Un après-midi, baluchon sur le dos, il s'en va, sans jamais regarder en arrière, pire : sans informer sa famille de son départ. Il quittera son village pour accomplir le plus grand voyage de sa vie.

Direction : Calcutta où le Steamer Shirala attendait ses amis et tant d’autres comme lui pour les mener vers Maurice.

Au village de Lucknow, c’est l’incompréhension. Nul ne sait où est parti le jeune homme. Aucun signe de vie, aucun message laissé. Il sera considéré comme disparu, plongeant sa famille dans la détresse. « Qu'est-ce qui l’a poussé à partir sans rien dire à personne ? », se demande Ajay.

Débarqué à Maurice, il est séparé de ses amis et sera envoyé dans la région de La Providence, Moka. Il sera laboureur. C’est là-bas qu’il rencontrera celle qui sera son épouse, la mère de ses treize enfants : huit fils et cinq filles. « Quand mes grands-parents se sont mariés, ils n’avaient rien. C’était la grande misère, ils vivaient dans une maison en paille. »  

Ajay au volant d'un tracteur dans le village de son grand-père.
Ajay au volant d'un tracteur dans le village de son grand-père.

À force de persévérance, ils amélioreront leurs conditions de vie. Persévérer : le mot favori d’Ajay qui en a fait sa devise. « Je ne suis pas né avec une cuillère d’argent à la bouche, il a fallu trimer pour réussir. »

C’est armé de cette même persévérance que ce père de trois enfants entamera ses démarches pour retrouver les traces de son aïeul. Beaucoup de proches de son clan tenteront de l’en dissuader : Ajay foncera.

« Pour les recherches, j'ai pris l'acte de naissance de mon grand-père sur lequel il y avait le numéro d’immigrant et le nom du bateau par lequel il est arrivé, son village, etc… »

Alors qu’il participe à une conférence sur la diaspora indienne, il en profite pour établir des contacts.

« J'ai pris contact avec un inspecteur de police du district de Bareilly, Lucknow. «Je lui ai transmis l'acte de naissance de mon grand-père. L'inspecteur a mené des recherches en contactant le facteur de la région, et le député provincial du secteur ».

L’inspecteur de police retracera la famille Seetaloa de Lucknow. Il mettra Ajay en contact avec l’un de ses neveux. Le Mauricien fera connaissance de son neveu indien via WhatsApp. C’est ainsi qu’ils ont organisé les retrouvailles.

« Les démarches ont pris un an avant qu’on se retrouve en Inde, mais cela valait le coup. Je me sentais chez moi là-bas et j'étais fier d'avoir réussi à retrouver mes descendants. »

Ajay pense retourner très prochainement en Inde pour le mariage du neveu avec qui il est proche et en constant contact.


Comment retrouver ses ancêtres ?

L'acte de naissance  du grand-père d'Ajay.
L'acte de naissance du grand-père d'Ajay.

Retracer ces ancêtres d’origine indienne est possible.

  • Commencer les recherches au Mahatma Gandhi Institute (MGI) Moka, aux Indian Immigration Archives.
  • Connaître le nom et le numéro de l’ancêtre immigrant de l’Inde est primordial
  • Ces détails figurent sur l'acte de naissance de l'ancêtre de première génération née à Maurice.
  • Si les papiers des ancêtres sont égarés, se rendre à l'état Civil pour obtenir les certificats de naissance des premiers ancêtres nés à Maurice.
  • Par exemple : Si l'immigrant était l'arrière grand-parent du demandeur, le nom et le numéro figureront sur l'acte de naissance du grand-parent du demandeur.

Autres documents utiles :

1. Les actes notariés pour les biens acquis par les immigrants tardifs ou leurs enfants.

2. Les certificats de mariage ou de décès des derniers immigrants.

Les noms et numéro de l’immigrant en main, les demandeurs peuvent adresser leurs demandes par courrier électronique, télécopie ou par la poste.

La carte d'identité nationale et une preuve d’adresse du demandeur sont exigées par les agents pour traiter les fiches de renseignement.

  • Les agents aviseront les demandeurs de la date exacte où les fiches seront disponibles.
  • Pour les candidats à l'étranger, après présentation des certificats de naissance et de mariage des ancêtres, les formulaires de transcription dûment remplis seront attestés par le chef de département et leur seront envoyés par la poste.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !