Actualités

Ayant aidé le MSM durant la campagne de 2019 : quelles sont les attentes des ex-MMM ?

Ahmad Jeewah, Hurmila Routho, Viren Ramchurn, Prakash Meenowa et Sanjeeven Permall.

Les cinq démissionnaires du Mouvement Militant Mauricien (MMM), dont Ahmad Jeewah, Hurmila Routho, Viren Ramchurn, Prakash Meenowa et Sanjeeven Permall, qui avaient quitté leur parti en août dernier, n’attendent rien du gouvernement. Mais ils précisent que si une offre se présente, alors ils vont l’assumer. 

Ahmad Jeewah a souligné qu’il n’est au courant de rien. « Je ne convoite aucun poste. Je n’ai pas quitté le MMM ‘pu ene bout’. Il n’y avait pas d’espoir au sein des mauves et les derniers résultats nous ont donné raison », a-t-il dit. Ce dernier a souligné qu’il n’a pas été candidat au cours de ces dernières 20 ans et c’est sur une question de principes qu’il a quitté le MMM. Il a souligné que personne ne l’a approché. « J’ai occupé plusieurs fonctions dans la vie. J’ai été lord-maire et ministre et j’ai toujours assumé mes fonctions », a-t-il dit. Finalement, il a indiqué que rien ne lui a été promis pour le moment mais si une offre se présente, alors il assumerait ses fonctions. 

Hurmila Routho a de son côté affirmé qu’elle est déjà une enseignante et gagne très bien sa vie. « Ce que je compte faire, c’est avant tout d’aider le pays. Je sais qu’avec le MMM, ma voix n’était pas entendue », a-t-elle souligné. Cette dernière a souligné qu’elle n’a pas quitté le MMM pour avoir quelque chose mais pour l’avenir du pays. Elle a indiqué qu’elle habite toujours dans la même maison qu’auparavant et travaille dans la même école « Je ne peux rien dire pour l’avenir. Dans une démocratie, on a le droit de croire dans des valeurs qu’on défend et dommage que beaucoup de personnes n’ont pas compris cela », a-t-elle affirmé. 

Viren Ramchurn a souligné que les cinq personnes qui ont quitté le MMM l’ont fait sur une question de principes. « Il y a eu l’appel du Premier ministre et on a contribué énormément dans la campagne. On s’est donné à fond et les résultats des circonscriptions 5 à 10 en disent long. Le résultat, c’est que les votes du MMM sont allés vers le MSM, apportant un succès massif. Notre contribution est significative et reconnue par les candidats et le MMM », a-t-il dit. Ce dernier a indiqué que l’équipe a travaillé pour un parti et ce parti est au pouvoir. L’homme de loi a souligné que naturellement il doit être récompensé dignement. « Nous laissons au gouvernement s’installer. Naturellement, si le Premier ministre sollicite notre contribution alors on répondra présents », a-t-il dit. Il a indiqué que la question de demander quoi que ce soit n’a jamais été soulevée, mais les efforts doivent être reconnus à sa juste valeur.  

Prakash Meenowa indique qu’il s’est joint au MSM afin de donner à ce parti un coup de main. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a fait très bien durant deux ans et demi et c’est la raison pour laquelle il s’est joint à ce parti. Les cinq années à venir vont confirmer son travail, a-t-il dit. Ce dernier indique qu’il ne demande rien, mais cela serait bien que le chef du gouvernement reconnaisse ce coup de main. « On sera toujours là pour aider le gouvernement et le peuple », a-t-il dit. 

De son côté, c’est un Sanjeeven Permall très énervé qui a souligné qu’il n’a jamais demandé quoi que ce soit. « Je suis très proche du Premier ministre. J’ai quitté le MMM pour une question de principes. Rien ne marchait correctement au sein de ce parti », a-t-il fait comprendre. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !