Live News

Ayaan, 2 ans, battu à mort : sa grand-mère paternelle réclame justice 

Le décès du petit Ayaan n’a pas manqué d’émouvoir, tant les circonstances dans lesquelles est décédé le garçonnet sont atroces. 

La grand-mère paternelle de la petite victime ne cache pas sa révolte. Fazila Ramdoo réclame justice pour son petit-fils. 
« Mo pa pe dakor mo tiz zanfan inn geygn bate sa kantite la, kot mo ete mo disan so... Li pe bwi», lâche la vieille dame.

C’est une grand-mère en larmes qui s’est confiée à Radio plus ce dimanche après-midi. Son témoignage peut être visionné dans l’édition de l’Info Soirée de ce soir. 

C’est jeudi 12 novembre que Nawsheen, la mère d'Ayaan et son concubin ont conduit le garçonnet à l’hôpital de Rose-Belle, où ils ont expliqué au médecin que l’enfant avait suffoqué après avoir mangé du briyani chez un voisin. C’est alors que le médecin a constaté que l’enfant avait déjà rendu l’âme et qu’il a été « brought in dead ». Sur ce, il a référé le cas à la police.

Toutefois, le couple est parvenu à prendre possession du corps du nourrisson, dans des circonstances suspectes, et a quitté l’enceinte de l’hôpital. Ils ont trouvé un médecin du privé, qui leur a remis un certificat de décès, attestant que l’enfant était décédé de cause naturelle. Pensant être soulagé et sorti de cet imbroglio, le couple a entamé les démarches pour les funérailles d’Ayaan, prévues dans la matinée du vendredi 13 novembre, à 9 heures. Avant d'être rattrapé par la police.

Une autopsie pratiquée dans l’après-midi du vendredi 13 novembre par la doctoresse Jankee a attribué le décès de l’enfant à des causes sous-entendant un cas de ‘foul play’ : « Peritonitis following Traumatic Bowel (Battered Child) ». 

La police a réorienté son enquête en meurtre du nourrisson, Muhammad Ayaan Moeen Ud Din G. Ramdoo.

Immédiatement, le beau-père de l’enfant, Ashar, et la mère, Nawsheen, ont été placés en état d’arrestation par les hommes du SP Ruhomah et l’inspecteur Nundoo, de la Criminal Investigation Division (CID) de Curepipe.

Le beau-père de l’enfant, Sheik Mohammed Ali Ashar Sobratee, a raconté, dans une déposition consignée à la Major Crime Investigation Team, comment il a battu à mort le nourrisson de deux ans, Muhammad Ayaan Moeen Ud Din G. Ramdoo, dans un accès de colère. « Dan laraz monn donn zanfan la kalot ek kout pie », a-t-il expliqué. 

Les faits se sont déroulés, le jeudi 12 novembre, au domicile du couple, à Midlands.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !