Live News

Aveux du meurtrier Chenen Kevin Chérie : «Ki to pe fer la ?», lui aurait demandé Lindsay Medar

Chenen Kevin Chérie lors de son arrestation. En médaillon, la victime Lindsay Medar

L’habitant de Ste-Croix, Chenen Kevin Cherie, arrêté dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de Lindsay Medar (66 ans) à Riche-Mare, Flacq, s’est mis à table. Avec moult détails, ce récidiviste a expliqué aux limiers les circonstances dans lesquelles Lindsay Medar a trouvé la mort dans sa maison à Freesia Lane.  

Dans l’après-midi du lundi 18 janvier dernier, le cadavre de la victime en état de décomposition avait été découvert, enveloppé dans des sacs-poubelle  soigneusement scotchés sous le lit. Le soir même, les enquêteurs de la CID de Flacq, dirigés par l’ASP Babajee, avaient procédé à l’arrestation de Chenen Kevin Cherie qui était désigné comme le suspect principal de ce drame.

C’est en fin de la semaine écoulée que le meurtrier est revenu sur le drame. Lors de son interrogatoire, Chenen Kevin Cherie a expliqué qu’il s’était rendu chez la victime dans le but de commettre un vol.

Arrivé devant la demeure de Lindsay Medar, le récidiviste pensait que le propriétaire était absent de la maison. Il s’est introduit à l’intérieur en passant par une fenêtre. Une fois dans la maison, il s’est retrouvé dans une situation tout à fait différente de celle qu’il avait imaginée. Le cambriolage qu’il avait planifié ne se déroulait pas comme prévu. Le propriétaire de la maison, Lindsay Medar, revenant des toilettes, est tombé nez à nez avec le voleur. « Ki to pe fer la ? », s’est-il empressé de lui demander.

Sans crier gare, l’intrus s’en est pris physiquement au propriétaire de la maison. C’est à ce moment qu’il a violemment projeté Lindsay Medar sur le sol. Puis, Chenen Kevin Cherie a utilisé une serviette pour étouffer la victime pour l’empêcher de crier et chercher du secours. La victime  ne respirait plus. Le cambrioleur a utilisé du scotch pour mieux le bâillonner. Puis, il a placé le cadavre de la victime dans des sacs-poubelle avant de quitter les lieux. C’est en visionnant des caméras de surveillance de Safe City installées à une cinquantaine de mètres du lieu du drame que la police a pu remonter jusqu’au présumé meurtrier. 

Dans sa version des faits, le meurtrier explique qu’il connaissait sa victime, Lindsay Medar. Car, par le passé, durant la période de confinement, il s’était déjà rendu chez lui.

Chenen Kevin Cherie est toujours derrière les barreaux sous une accusation provisoire de meurtre. Le vendredi 22 janvier, le suspect est revenu sur les lieux du drame pour le besoin d’un exercice de reconstitution des faits.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !