Live News

Avec Radio Plus et Farmland : quatre groupes se préparent pour le concours spécial gâteaux Divali

La confection des gâteaux de Divali n’a aucun secret pour eux. Ils sont quatre groupes, familles et amis à avoir été sélectionnés pour le concours spécial gâteaux de Divali organisé par Radio Plus, en collaboration avec la marque de lait Farmland. La grande finale se tient ce jeudi 12 novembre, au restaurant Namasté au Caudan Waterfront. Les gâteaux préparés seront distribués à quatre familles qui sont dans le besoin.

Chitrabrye Ramma : la spécialiste des gâteaux traditionnels 

ramma

Chitrabrye Ramma, 53 ans, est réputée pour ses gâteaux à Glen-Park. « Les gens viennent des régions du Nord pour acheter mes gâteaux. » Chaque matin, la quinquagénaire se lève à 3 heures pour préparer ses spécialités : tekwa, gâteaux zinzegli, gâteaux de patates et kanawla. « C’est ma passion depuis toute petite. Chaque matin, je préparais un plat chaud pour mon papa qui se rendait tôt au travail. C’est ainsi que j’ai appris par moi-même à préparer de bons petits plats et à confectionner des gâteaux. » 

Aujourd’hui, elle place ses gâteaux en supermarché et fait ses livraisons sur commande. Cela fait 12 ans depuis que son mari l’a rejoint dans le business. Et ce concours était l’occasion de passer un bon moment en famille, relate-t-elle. En effet, Chitra aura le soutien de son mari Soubee, de sa fille Rinanoushka et de son gendre Atish Annea. « Ma fille m’aide souvent quand elle sort du travail. Mes gâteaux m’ont permis de payer les études de mes enfants. » Pour le concours, Chitra préparera des « kapnere », qui est un gâteau traditionnel à base de lait. « J’ai un vrai amour pour les gâteaux, je ne me fatigue jamais pour en préparer. »


La famille Curpen : quatre femmes unies par la cuisine

curpen

Manome Curpen, 55 ans, n’est pas une inconnue des concours culinaires de Radio Plus. En effet, en 2013, avec son mari et son fils, elle avait gagné le premier prix à un concours culinaire organisé par Radio Plus. Cette fidèle auditrice, qui travaille comme cuisinière pour une ONG, ne rate jamais l’occasion de noter des recettes qu’elle entend à la télévision ou à la radio. « Petite je regardais ma famille cuisiner, nous habitions dans la cour familiale et j’apprenais de mes tantes et de ma maman », raconte la Vacoassienne. 

Avec le temps, Manome s’est perfectionnée et explique apporter sa touche personnelle à ses gâteaux. « Je n’arrête jamais d’apprendre. Je suis connue pour mes gâteaux patates et mes balfis que je ne rate jamais. » C’est avec sa maman Sinda et ses deux filles Selvana, 35 ans, et Vinesha, 27 ans, qu’elle participe au concours de gâteaux de Divali. « Mes filles mettent souvent la main à la pâte, mais toujours avec l’aide de leur maman. » Chacune d’entre elles auront des taches pour le concours, mais c’est Manome qui va tirer les ficelles. Les quatre femmes prépareront rasgullah, barfi et gulab jamun, ainsi qu’un « milk fudge ».


La famille Aucharaj : la cuisine est aussi une affaire d’homme ! 

aucharaz

La maquilleuse Neeloopher Aucharaj participe avec deux de ses trois fils au concours culinaire. Ils sont âgés de 8 et 10 ans. « Le fait que ce concours réunit les membres d’une famille pour préparer des douceurs de Divali m’a davantage motivé à participer. Ce sera l’occasion de passer du temps avec mes enfants et leur dire qu’ils ne sont pas supérieurs à la gent féminine. Nous sommes tous égaux », dit cette habitante d’Amaury. De plus, ce concours est une façon de marquer Divali, car sa famille ne pourra célébrer la fête cette année. « Kalakand » est la quatrième douceur que Neeloopher Aucharaj compte préparer. 


Kavita Khoobloll : le savoir-faire pour une bonne cause

kavita

Depuis toute petite, Kavita Khoobloll aime être aux fourneaux. Elle est à l’aise avec les plats sucrés aussi bien que les salés. Cette habitante de Mahébourg a pris l’initiative de se présenter au concours culinaire de Radio Plus afin de contribuer à offrir une douce fête de Divali aux familles dans le besoin. « Quand j’ai pris connaissance du concours, j’ai voulu utiliser mon savoir-faire pour une bonne cause. » 

Outre les trois variétés recommandées, Kavita Khoobloll va préparer des « laddoo blanc ». Elle sera épaulée par ses trois amies : Vishwanee Somrah, Kalawtee Ramputh et Pooja. Kavita Khoobloll indique que Divali est l’occasion d’accueillir Laxmi, la déesse de la prospérité, à la maison. Le jour de Divali, elle va préparer les douceurs comme « gato patate », « gato zanberik », « rasgullah » « gulab jamun » et « khaja » qui est sa spécialité. Elle les utilisera uniquement comme offrandes cette année. Elle sera aidée de ses deux enfants.


50 pièces de gâteaux à préparer pour le concours

Le jour du concours, les participants devront préparer 50 pièces de quatre types de gâteaux Divali, soit un total de 200 gâteaux à partir des ingrédients qui leur seront fournis. Cependant, trois types de gâteaux seront obligatoires : « rasgulla », « gulab jamun » et « barfi ». Les participants devront laisser libre cours à la créativité en préparant une quatrième spécialité à base de lait Farmland. Un jury désignera le grand gagnant qui remportera un week-end familial à l’hôtel. Par la suite, les douceurs concoctées seront distribuées à quatre familles démunies qui n’ont pas les moyens d’acheter ou de préparer des gâteaux propres à Divali. 


Distribution de gâteaux le jour de la fête 

Radio Plus ne déroge pas à la règle. Comme chaque année, la radio de proximité procédera à une distribution de gâteaux à travers l’île, à partir de 18 heures, le samedi 14 novembre. 

  • Ed nou pou kont ou!

  • Mauritius Finance

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !