Politique

Avec l’introduction du Financing of Political Party Bill Roshi Bhadain : «Pas de ‘free and fair elections’»

Le leader du Reform Party, Roshi Bhadain, a réuni la presse samedi matin dans ses locaux, à Beau-Bassin. Il a fait ressortir que son parti « envisage d’entamer des actions en vue de contester le plafond de Rs 80 millions fixé pour les dépenses électorales ». 

Le montant, précise-t-il, est excessif. Roshi Bhadain redoute qu’il n’y ait « pas de free and fair elections » avec l’introduction du Political Financing Bill. 

« Li byen kler pou bann la. Se kas ki fer eleksion. Il faut que ces partis politiques aient le droit légal de dépenser jusqu’à Rs 80 millions lors de la tenue d’une élection », tonne Roshi Bhadain. 

La question est simple, selon lui. « Eski ou pa pe bafwe demokrasi ? Cette mesure ne va-t-elle pas à l’encontre de l’article 1 de la Constitution ? Se a dir, eleksion pou fer a baz larzan », dit-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !