Live News

Aux Casernes centrales : Patrick Assirvaden invoque son droit au silence 

Patrick Assirvaden a été appelé à s’expliquer sur une lettre qu’il avait envoyée au commissaire de police en janvier dernier. Il a été convoqué au Casernes centrales ce mardi 20 juin. Il s’y est rendu, accompagné de ses hommes de loi. 

Le président du Parti travailliste n’a pas voulu donner d’autres explications par rapport à ce qu’il a écrit dans sa lettre. En effet, Patrick Assirvaden avait fait part de certaines appréhensions après que des sympathisants travaillistes avaient manifesté devant les Casernes centrales en début d’année. 

«Après que j’ai envoyé une lettre pour évoquer les craintes et les appréhensions de la population, Mario Nobin a demandé aux enquêteurs de me convoquer. Toutefois, j’ai refusé de faire une quelconque déclaration. J’ai décidé d’invoquer mon droit au silence mais j’ai précisé dans ma déposition que je considère ces convocations comme un harcèlement et une intimidation. On essaie de me priver de mes droits en tant que citoyen en m’interdisant de dire au commissaire de police ce qui se passe dans le pays», a indiqué Patrick Assirvaden sur les ondes de Radio Plus.

Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !