Live News

Aux assises : trois jeunes Portlouisiens jugés coupables de meurtre 

Poursuivis pour l’agression mortelle de Mardaye Soobroyaloo le 25 octobre 2014, trois jeunes issus des faubourgs de la capitale, Joanice Enrico Marie, Kamlesh Mangli et Emmanuel James Clavis Romance, ont été jugés coupables, le mercredi 29 juin 2022. C’était devant la cour d’assises. Ils ont présenté des excuses en cour. 

«Mo papa inn mor kan mo ti ena 6 an. Monn perdi mo mama a 11 an. Monn al dan shelter apre. Mo sel erer, mo pann ekout mo bann paran adoptif. Monn swiv kamarad. Mo pa tiena lintansyon touy sa madam-la. Mo ti zis anvi nouri mwa, mo pas ti ena nanie pou manze ». C’est en ces termes qu’Emmanuel James Clavis Romance (26 ans), connu sous le sobriquet de Mampy et demeurant à Cité La Cure, s’est exprimé, le mercredi 29 juin 2022, devant la cour d’assises. Du banc des accusés, celui-ci a ajouté qu’il avait l’habitude de dormir dans la rue avant le drame. 

Emmanuel James Clavis Romance et ses deux acolytes, soit Joanice Enrico Marie (35 ans), aussi connu comme Wendy et habitant Cité Briqueterie, Kamlesh Mangli (29 ans), alias Daren, un aide-chauffeur et sans domicile fixe, ont été jugés coupables aux Assises. Cela, après qu’ils ont tous plaidé coupables sous une accusation réduite de coups et blessures ayant causé la mort de Mardaye Soobroyaloo, une octogénaire de Sainte-Croix. Un crime commis le 25 octobre 2014. 

Après les plaidoiries sur la sentence à être infligée dans l’affaire, le juge Luchmyparsad Aujayeb a réservé sa décision. Les accusés ont fait chacun fait une déclaration. 

Enfance difficile 

Joanice Enrico Marie a déclaré : « Mo dimann lakour exkiz, la fami viktim osi ek piblik. Premie fwa mo gagn kes dan mo lavi. Mo pa pou refer sa ankor ». Quant à Kamlesh Mangli, il a soutenu avoir eu une « anfans difisil, mo mama ek mo papa separe. Mo pa ti ena lintansyon touy sa dimounn-la. Mo regrete seki finn arive. Mo dimann lakour exkiz ». 

Lors de son réquisitoire, Roshan Santokhee, Principal State Counsel, avocat de la poursuite, a invité la cour à infliger une peine se situant entre 10 et 13 ans de prison à chacun des accusés. Il ajoute que c’est un « vol qui a mal tourné ».

La victime a été asphyxiée jusqu’à ce que mort s’en suive après avoir vu des cambrioleurs dans sa maison. 

L’homme de loi a ajouté que Joanice Enrico Marie, Kamlesh Mangli et Emmanuel James Clavis Romance ont passé respectivement 2 777, 2 655 et 2 772 jours en détention préventive. Me Roshan Santokhee a souligné que la loi prévoit une peine de 20 ans de prison maximale pour le délit imputé aux trois accusés.  

Les avocats de la défense, à savoir Mes Kevin Lukeeram, Steeven Sauhoboa et Ashik Toorabally ont, eux, mis l’accent sur le fait que leurs clients ont plaidé coupables et ont admis les faits. Me Ashik Toorabally a précisé que son client était mineur au moment des faits. 

Les trois accusés étaient initialement poursuivis pour « manslaughter ». Cela, aux côtés de deux autres prévenus. À savoir, Michael Jugnah (31 ans), alias Melissa et issu de Roche-Bois, et Jeremy Kency Lerace (33 ans), connu sous le sobriquet de Kirikou, un aide-chauffeur et sans domicile fixe. Ces derniers ayant plaidé non coupables, l’affaire a été séparée en deux procès. Leur procès sera appelé le 8 juillet 2022. 
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !