Faits Divers

Aux assises : quinze ans de prison requis contre ‘Ti Quirin’ et ‘Tortue’    

 Quinsley Brian Quirin et Jean Christophe Patrick Angeline Quinsley Brian Quirin et Jean Christophe Patrick Angeline en Cour d’assises.

L’heure du verdict a sonné pour Quinsley Brian Quirin, surnommé « Ti Quirin », et Jean Christophe Patrick Angeline, connu comme « Tortue ». Les deux ont plaidé coupable pour agression avec préméditation sur un vigile d’une boîte de nuit à Flic-en-Flac. La Cour d’assises donnera le ce vendredi 4 octobre 2019.

Un verdict qui interviendra plus de trois ans après une agression ayant failli coûter la vie à un vigile en février 2016. La Cour d’assises a annoncé le mardi 1er octobre 2019 qu’elle prononcera ce vendredi 4 octobre 2019 la sentence contre les deux agresseurs. Ils sont Quinsley Brian Quirin, un coiffeur de cité Richelieu de 24 ans, et Jean Christophe Patrick Angeline, un mécanicien de 29 ans, originaire de Ste-Croix. 

Les deux accusés ont comparu mardi devant la juge Aruna Narain. Les deux ont été trouvés coupables d’agression avec préméditation ayant causé une incapacité à travailler pendant plus de 20 jours pour la victime avec hospitalisation de plus d’un mois après l’agression. Les deux complices ont suivi l’agent de sécurité en voiture dans les rues de Roche-Bois. Le vigile qui circulait à moto a été percuté par le véhicule avant d’être roué de coups à hauteur de Terre-Rouge. Il est parvenu à trouver refuge chez un policier. 

Les accusés sont respectivement défendus par Mes Jenny Mootealloo et Steeven Sauhoboa. La poursuite est représentée par Mes Karuna Rehnu Gowry-Bhurrut et Bhavna Bhagwan. 

Le mardi 1er octobre 2019, Me Karuna Rehnu Gowry-Bhurrut a, lors de son réquisitoire, mis l’accent sur les ressources déployées par la police pour arrêter Jean Christophe Patrick Angeline. Ce dernier a été arrêté après neuf mois de cavale. Soit le 18 octobre 2016. Il était armé et se cachait dans une maison à Belle-Mare. L’avocate de la poursuite s’est aussi appesantie sur le casier judiciaire chargé de l’ex-fugitif qui purge actuellement une peine de sept ans de prison. Les deux prévenus comptent chacun un antécédent pour un délit similaire. 

Pas de mort d’homme

La poursuite a invité la juge à imposer une peine de prison de quinze ans contre les deux prévenus. Me Karuna Rehnu Gowry-Bhurrut a demandé à la cour à ce que la peine qui sera imposée au prévenu Jean Christophe Patrick Angeline pour l’agression du vigile soit purgée après celle qu’il purge actuellement. 

Lors de sa plaidoirie, Me Jenny Mootealloo, qui représente Quinsley Brian Quirin, a mis l’accent sur le jeune âge de l’accusé et le fait qu’il s’est repenti depuis.  « Au moment du délit, il avait 21 ans. Il n’y a pas eu mort d’homme dans l’affaire. Une peine entre 6 et 10 ans de prison est suffisante dans l’affaire », a plaidé l’avocate. Celle-ci a ajouté que la poursuite n’a pu établir qui des deux conduisait la voiture qui a percuté le vigile. 

Me Steeven Sauhoboa, qui défend Jean Christophe Patrick Angeline, a lui souligné le fait que son client a admis avoir commis des erreurs dans la vie et qu’il a fait des aveux à la police, une fois capturé. L’avocat a suggéré une peine entre 5 et 8 ans de prison et invite la cour à ne pas appliquer une peine consécutive contre son client.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !