Faits Divers

Aux assises : les aveux des meurtriers de Veena Soodhary présentés en cour        

jean robert Robert Radis et Jean Pierre Seblin ont plaidé coupable.

L’audition des témoins a démarré le jeudi 21 février 2019 en cour d’assises. Cela dans le procès pour le meurtre de Veena Soodhary en 2013. Les prévenus Jean-Pierre Seblin et Robert Radis ont plaidé coupable dans l’affaire.  

«Kan mo rant lakaz mone reflesi, mo finn fer enn pese avek sa madam la ». C’est ce qu’avait déclaré Jean Pierre Seblin, un agent d’entretien de Mont-Roches, à la police le 28 octobre 2013. Ses aveux ont été lus en cour d’assises jeudi 21 février 2019.  Jean-Pierre Seblin et Robert Radis, ancien handyman et SDF, ont plaidé coupable du meurtre de Veena Soodhary le mercredi 19 février 2019. La victime, âgée de 47 ans, a été retrouvée morte dans son appartement au Palm Plaza en 2013. 

Neuf témoins ont été entendus. Parmi le sergent Rujudawa et caporal Doomun. Le sergent a lu en cour les aveux de Jean Pierre Seblin. Ce dernier avait, dans deux premières dépositions, nié les faits. Le 28 octobre 2013, il est passé à table.   

Jean Pierre Seblin relate qu’il connaissait bien la victime. Il avait l’habitude de s’occuper de l’entretien des installations électriques chez la défunte. Plus tard, il fait la connaissance de Robert Radis. Jean Pierre Seblin relate que le vigile lui a demandé de lui prêter Rs 100. N’ayant pas travaillé durant une semaine, il n’a pu lui prêter cet argent. « Line (Ndlr : Robert Radis) dimann mwa ki sanla ki res tousel dan lapartman pou li kapav tras enn lavi », relate Jean Pierre Seblin dans sa déposition. 

C’est ainsi que les deux ont échafaudé un plan pour cambrioler la victime. Jean Pierre Seblin devait déjouer son attention et Robert Radis fouiller la maison. Leur plan est mis à exécution le jour fatidique. Selon Jean Pierre Seblin, Robert Radis a saisi un pied de biche pour rouer de coups la victime. Cela avant de saisir un couteau pour le lui planter dans la gorge. 

Le caporal Doomun a ensuite donné lecture des aveux de Robert Radis. Dans sa version, il relate que Jean Pierre Seblin a frappé la victime. Ils ont ensuite pris Rs 250 et des bijoux avant de quitter les lieux. Le procès se poursuit ce vendredi 22 février.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !