Faits Divers

Aux assises : Jimmy Neerputh poursuivi pour le meurtre de son ex-petite amie

Jimmy Neerputh (Photo d’archives) Le prévenu sera défendu par un avocat commis d’office.

Près de trois ans après le drame, un procès. Jimmy Neerputh, un aide-chauffeur qui travaillait pour le compte d’une compagnie à Coromandel, fait face à un procès aux assises. Il a été présenté devant la juge Nirmala Devat le mercredi 24 juillet 2019. Le prévenu est accusé du meurtre de son ex-petite amie, Marie Anaius Anna Lysa Jean, âgée de 18 ans. 

Crime commis, le 26 octobre 2016, à Cité Barkly, Beau-Bassin, selon l’acte d’accusation. Un avocat commis d’office, Me Rishi Bhoyroo, a été nommé pour le défendre. Son procès a été ajourné au 18 septembre 2019. 

C’est le 9 juillet 2019, que le bureau du Directeur des Poursuites Publiques (DPP) a instruit en cour d’assises un procès formel contre le prévenu. Au moment des faits, ce dernier était âgé de 21 ans. 

Le jour du drame, le corps de la victime a été découvert par son frère de 11 ans qui revenait de l’école après ses examens. Elle gisait dans la salle de bains, la tête dans un seau d’eau. Le frère a alerté leur tante, qui habite au rez-de-chaussée. La police a ensuite été mandée sur les lieux. 

L’autopsie pratiquée par le Dr Maxwell Monvoisin a attribué le décès de la jeune femme de 18 ans à une strangulation. Le petit-ami a ainsi été arrêté.

Jalousie et colère

À la police, le prévenu avait avoué avoir étranglé son ex-petite amie, le mercredi 26 octobre 2016 dans un accès de colère. Cet habitant de La-Tour-Koenig a indiqué aux enquêteurs l’endroit où une vive dispute avait éclaté entre la défunte et lui-même.

Jimmy Neerputh a raconté que Marie Anaius Anna Lysa Jean l’a menacé avec un couteau quand il lui a réclamé des explications sur des appels téléphoniques qu’elle aurait reçus. 

La jeune femme voulait vraisemblablement mettre un terme à leur relation et avait verrouillé son portable avec un code. Ce qui a attisé les soupçons de Jimmy Neerputh. Pris de jalousie, il l’a alors étranglée, avant de plonger sa tête dans un seau d’eau qui se trouvait dans la salle de bains de la victime.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !