Actualités

Autobus fumigènes : les réactions et propositions des internautes 

Notre dossier ayant pour titre « Autobus fumigènes : ces cracheurs de fumée qui nous tuent à petit feu », publié dans Le Dimanche-L’Hebdo du 24 novembre et reproduit sur notre site web, www.defimedia.info, accompagné d’une vidéo, a suscité une vague de réactions sur notre page Facebook. Ce dossier met en lumière le danger que représentent les autobus fumigènes pour la santé. Voici quelques réactions et propositions des internautes pour remédier à la situation et les critiques formulées contre les autorités.

Les propositions  

  • Yannick : Faites comme en France : immobilisation du véhicule sur place et amende. C’est efficace.
  • Girish : Ti bizin faire check quand zotte sorte garage meme...ene tas ti pou faire demi-tour.
  • Isme : Apply EU5 emissions standards. Ultra low sulphur diesel 50ppm or even less.
  • James : What else the drivers can do ? The govt needs help the imports of engines and the quality of diesel sold. Not penalizing poor drivers...
  • Surnam RY Lol : Si tou dimoune servi zot dash camera et report problem avec preuves a l’appui, mo pense pa officier Police de l’environnement pou kav continuer assizer mem. [...]
  • Patrick : C’est la pollution !!! Le transport n’est pas conforme aux normes contre la pollution ! Fitness des véhicules à revoir complètement ! La qualité du diesel est également un problème !!!!
  • Vinay : [...] Passez à l’électrique maintenant..
  • Villale : Rs1000 pou fumee noire si li dure plisse ki 10 seconde zot p badine, met li 5000 ou ava guetter.

Les critiques contre les autorités 

  • Mamode : Nec pe get en dehors, ena bus kan la pluie tomber, pitie sa. NTA lor ki baser pou donne permis ? [...]
  • Yudhish : Si la Police lenvironment ek NTA ti fr zot travail kuma bizn pa ti pu ena sa!!! Simple sa!!!
  • Vallery : Ine servi 359 form 71. Si mo fer ene compte c a peu pres 1 par jour. Est-ce qui li normal? Et en plus transport continier rouler meme.
  • KhusMoo : C’est ca le problem a Maurice, ena la loi mais action pas prend. Dans problem environment ena zis zoli la loi mais discipline pou applique la loi perna.

Un danger pour la santé   

  • Henry : La fumée est tellement noire qu’à l’avenir vous verrez des gens qui souffrent du cancer et des problèmes respiratoires, cette fumée salit aussi vos maisons.
  • Tyson : Tou le jour nou mor toufé ar pollution transpor lor sa larout la é surtou ena baucoup dimoun marché lor chemin ek  zanfan li kav enn ti baba aussi...
  • Jpl Escobar : Need to put all smoke bus out. They are killing people on the road with that pollution smoke

D’autres réactions 

  • Rabin : Very good to pinpoint this alarming problem which has been existing permanently on the road. All we expect that the authorities react now in order to protect the public and the environment. It’s really urgent.
  • Mohammad : Mo demand moi ki la porte sa banne compagnie bus la passer pou gagne fitness alors ki toi to loto ena 1 ti ta paz dan amortisseur to pas gagne fitness.
  • Roshan : Plaque jaune Hotline How is my driving? Pas capav remplace li par How is mo la fumée ?
  • Mi Ka : Si pou pren sanction b kisanla pou amen dimune manz briani le premier mai lor laplaz ?

 

Les explications de l’inspecteur Brasse de la Police de l’Environnement

brasseNous avons sollicité la réaction de l’inspecteur Jean Nobin Brasse de la Police de l’Environnement après les critiques formulées par des internautes sur «l’inaction» des autorités face aux véhicules fumigènes. Il affirme que cette unité de la police ne prend pas ce problème à la légère. « Il y a des ‘road checks’ une fois par semaine pour sévir contre les véhicules fumigènes et le ministère de l’Environnement a récemment organisé une réunion avec les différentes compagnies d’autobus et les parties prenantes pour essayer de résoudre ce problème », explique-t-il. 

Jean Nobin Brasse ajoute : « Quand nous recevons des plaintes contre des compagnies d’autobus, nous faisons des visites pour informer les propriétaires ou les responsables des compagnies que leurs bus émettent des fumées noires. Nous situons ensuite le problème. Nous leur servons aussi le formulaire 71 pour qu’ils fassent des examens de fitness. Pour les compagnies qui comptent une flotte de plus de 20 autobus, nous vérifions si elles possèdent un ‘smoke meter’. »  

Selon l’inspecteur de la Police de l’Environnement, les autobus émettent plus de fumée surtout quand l’entretien du véhicule n’est pas fait à temps. Il s’avère que certains propriétaires de compagnies d’autobus jettent le blâme sur les conducteurs en arguant que leur façon de conduire abîme les moteurs, entre autres.  Ceux qui conduisent des véhicules fumigènes sont passibles de «fixed penalties» de Rs 1 000 alors que s’ils sont trouvés coupables en cour, le montant des amendes varie entre Rs 2 000 et Rs 10 000.


Suttyhudeo Tengur : «Il n’y a eu absolument aucun effort...» 

En septembre 2017, dans une lettre ouverte adressée aux parlementaires d’alors, Suttyhudeo Tengur, président de l’Association pour la Protection de l’Environnement et des Consommateurs (APEC), dénonçait «l’inaction des autorités contre la pollution causée par les véhicules fumigènes ». Les choses ont-elles changé depuis ? 

Il y a deux ans, vous décriez ce que vous appeliez l’inaction des autorités pour lutter contre la pollution causée par les véhicules fumigènes. Quel est votre constat aujourd’hui ?
Je serai lapidaire : il n’y a eu absolument aucun effort de la part des autorités concernées au point que la situation a empiré jusqu’à devenir anarchique. Si vous voyagez dans n’importe quelle partie de l’île, vous prendrez une nuée de fumée noire et toxique en plein visage au risque de votre santé. Il y a quelques années, le ministère de l’Environnement avait acheté un appareil pour exercer un contrôle sur les véhicules fumigènes. Depuis, on n’a plus rien entendu.

Que faut-il faire pour remédier à la situation ? 
Il faut prendre des actions dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique global. Il faut des actions énergiques pour renverser la vapeur. Sinon, l’avenir sera bien sombre. Depuis quelques semaines, nous avons un nouveau ministre de l’Environnement. Il ne faut pas qu’il prenne ses responsabilités à la légère. Nous avons besoin d’un homme d’action et de terrain qui fasse bouger les choses. C’est urgent d’agir contre les véhicules polluants, toutes catégories confondues. [...] Bien épaulé par une équipe de technocrates et de scientifiques, j’espère que le ministre pourra «deliver the goods» dans les court et moyen termes. Valeur du jour, il est encore à ses premiers balbutiements. Attendons voir !

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !