People

Aurélie Marie - Head of Recruitment & Communication à Myjob : «Les compétences techniques d’un candidat ne suffisent plus pour réussir à un poste»

Les agences de recrutement privées sont devenues de véritables baromètres du marché de l’emploi, leurs activités rendant compte de l’offre et de la demande dans les secteurs d’activités de Maurice. Aurélie Marie, Head of Recruitment & Communication à l’agence de recrutement Myjob, énumère les secteurs en pleine dynamique de recrutement, alors que d’autres peinent à embaucher en raison du manque de compétences chez les demandeurs d’emploi.

La transition vers le numérique est indispensable, car elle facilitera certaines missions."

Comment se porte le marché de l’emploi, de l’offre et de la demande à Maurice, quels sont les principaux traits qui le caractérisent et dans quelles circonstances les ‘demandeurs’ d’emploi font-ils appel à vos services ?
Au regard des données enregistrées sur notre site, nous constatons cette année un réel dynamisme en matière de recrutement. Certes, l’offre et la demande ne s’accordent pas sur le marché de l’emploi. Certains métiers trouvent difficilement preneurs. Cependant, des possibilités d’emploi variées sont accessibles aux candidats. Les secteurs qui recrutent activement depuis le début de l’année sont les TIC (technologie de l’information et de la communication), les Services/ BPO, l’hôtellerie/tourisme/restauration et la finance. Chaque mois, nous notons en moyenne 500 postes dans le marketing, la vente, la logistique et l’administration. Au cours du mois de janvier 2019, 1 534 postes vacants ont été postés en ligne et 95 456 candidatures ont transité par myjob.mu pour être envoyées aux entreprises qui recrutent. Les demandeurs d’emploi faisant appel aux services de myjob ont des profils divers. Il s’agit de jeunes diplômés recherchant un premier emploi, des chômeurs souhaitant rebondir rapidement sur un nouveau poste, ou encore des ambitieux qui sont à l’affut d’une meilleure opportunité. Les candidats doivent créer un compte sur myjob et compléter un Cv en ligne. En temps réel, ils peuvent prendre connaissance des dernières offres d’emploi disponibles et envoyer en quelques clics leur candidature. Par ailleurs, à travers notre site de recrutement, ils peuvent souscrire à l’option « job alert ». En insérant les critères du poste qu’ils recherchent, ils recevront régulièrement par email les offres correspondant à leurs attentes. 

Durant ces cinq dernières années, quels sont les postes qui sont les plus demandés, quels secteurs sont les secteurs les plus prisés ?
Dans le secteur information/TIC, les postes disonibles sont les suivants : web developer, software engineer, technicien informatique, administrateur réseaux et systèmes, webmaster, web graphic designer, IT Manager, chef de projet Web.  Dans celui des services/BPO, on recherche des téléconseillers, chargés de clientèle, opérateurs de saisie, agents de recouvrement, chargés de compte client. Dans la finance, les postes offerts sont : comptables, analystes financier,s alors que dans le tourisme, ce sont des agents de réservation, chefs de département hôtelier qui sont recrutés.

…le secteur des TIC propose de nombreux emplois, mais seuls quelques jeunes s’orientent vers les métiers informatiques."

Quel est votre sentiment concernant la critique selon laquelle les qualifications des jeunes seraient en inadéquation avec des postes disponibles… Est-ce que cette affirmation est-elle vérifiée dans la pratique ?
Il y a effectivement une inadéquation entre la formation des jeunes et les offres disponibles. Par exemple, le secteur des TIC propose de nombreux emplois, mais seuls quelques jeunes s’orientent vers les métiers informatiques. À l’inverse, les domaines juridique, médical et le professorat attirent toujours autant de jeunes. Or, dans ces secteurs, l’offre d’emploi est inférieure à la demande. Autre exemple : celui de la comptabilité. La concurrence entre les candidats est rude pour un poste d’assistant comptable avec le niveau 2 d’ACCA en poche. Mais dénicher un comptable qualifié s’avère plus difficile. 

Quel est votre avis sur les nouveaux enjeux dans le marché du travail, avec la transition vers le numérique dans certains secteurs ?
La principale crainte des candidats est la suppression de certains métiers. La transition vers le numérique est indispensable, car elle facilitera certaines missions. Il faut voir en cela au contraire la création de nouveaux métiers aux compétences pointues. La formation également se développera et les employés monteront en compétences afin de faire face à des changements de méthodes et d’environnements de travail. 

Est-ce que le travail à domicile est-il un mode alternatif possible dans certains secteurs ?
C’est effectivement une belle option pour certains métiers administratifs et pour certaines opérations qui nécessitent une connexion internet, un ordinateur, voire un espace d’archivage. Les métiers sont : transcripteur audio, journaliste/content editor pour les projets web, assistant administratif et commercial, assistant logistique, opérateur de saisie, vérificateur de documents numériques, entre autres.

De quelle manière, votre entreprise assure-t-elle le suivi des personnes qui ont été recrutées par vos services?
Nous offrons aux entreprises une plateforme pour publier leurs annonces en ligne et recevoir les Cv. Ainsi, le suivi des candidats recrutés se fait essentiellement par les entreprises qui recrutent. Le directeur ou le responsable des ressources humaines des entreprises assurent l’intégration et le suivi des candidats durant leur période d’essai. 

Sont aussi présents sur Myjob des cabinets de recrutement qui s’occupent de la présélection et des recommandations des candidats. Lorsqu’un candidat est placé au sein d’une entreprise, le cabinet de recrutement assure un suivi durant 3 à 6 mois suivant l’embauche de la nouvelle recrue placée par ses services de recrutement. 

À ce jour, et de manière générale, - et sans tenir compte des diplômes -  quels sont les autres critères que les entreprises mettent de l’avant dans leurs choix de recrutement ?
L’attitude du candidat devient primordiale. Les compétences techniques d’un candidat ne suffisent plus pour réussir à un poste. Les qualités professionnelles, la détermination, la polyvalence, les compétences sociales et relationnelles, l’esprit d’équipe, le sens de l’initiative sont d’autant de requis pour le choix du meilleur candidat. 

Comment décrieriez-vous un bon « chercheur de tête » ?
Un bon chasseur de tête doit avant tout avoir un bon esprit d’analyse et de synthèse. Comprendre la demande de l’entreprise-client, maîtriser l’environnement du poste et dresser les critères primaires et secondaires du poste. Il doit aussi être tenace et sûr de lui afin d’approcher les talents sur le marché. Il doit savoir négocier et convaincre. Enfin, l’éthique et la discrétion sont ses meilleures armes. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !