Xplik ou K

Augmentation salariale à la CNT : la NTCWPU demande la reprise des négociations

Vijay Bhantoo Vijay Bhantoo veut négocier avant l’élection partielle au No 7.

La NTCWPU exige que les négociations pour une augmentation de salaires des travailleurs de la CNT reprennent le plus vite possible. Elle a aussi soulevé d’autres questions.

Différents syndicats, représentant les intérêts des employés de la Corporation nationale de transport (CNT), ont tout récemment négocié avec la direction de cette compagnie. Motif : une augmentation salariale de 40%. Cependant, ces négociations, appelées, ‘Collective Bargaining’, sont au ‘deadlock’ puisque la direction affirme « qu’il n’y a pas d’argent dans la caisse ». C’est ce qu’a expliqué Reaz Chuttoo qui agissait comme négociateur pour les employés de la CNT. Il a suggéré d’attendre encore pour des négociations avec le ministre du Travail et le ministre du Transport.

Le National Transport Corporation Workers Power Union (NTCWPU) n’est pas d’accord pour attendre jusqu’à l’année prochaine. Le président, Vijay Bhantoo, exige que les négociations aient lieu avant la prochaine élection partielle prévue dans la circonscription No 7 (Piton/Rivière-du-Rempart) où comme la CNT a un dépôt. « Reaz Chuttoo a déclaré que les travailleurs n’ont que deux solutions : saisir la justice ou entamer une grève, explique-t-il. Ce n’est pas une solution. On ne peut pas avoir recours à la grève à chaque fois et stresser les travailleurs et leurs familles. En janvier prochain, 80 000 fonctionnaires auront une augmentation de Rs 1 000, en « avance » en prévision du prochain rapport avec le prochain paiement du PRB. Ils ne l’ont même pas demandé ! Alors que les travailleurs de la CNT, eux, doivent avoir recours à la justice ou la grève pour avoir une augmentation ? »

La CNT vers la banqueroute ?

Vijay Bhantoo ajoute : « S’il n’y a pas d’argent dans la caisse, comment le ministre du Transport, Nando Bodha, a-t-il décidé de donner Rs 100 millions à une compagnie de transport privée pour l’importation des bus électriques alors qu’on refuse une augmentation à des employés de la CNT, une compagnie semi-gouvernementale ? » Il pose d’autres questions en rapport avec l’avènement du métro léger et les dettes de la CNT. « Si un employé perd son emploi suite à la banqueroute de sa compagnie, il touchera Rs 50 000 pour ses années de service. C’est ce qu’a dit le Premier ministre. Cela veut dire que peu importe qu’un travailleur ait 5, 10, 15 ou 20 ans de service, il recevra la même compensation ? D’autre part, d’où sortiront les Rs 50 000 ? On sait que la CNT a des dettes de Rs 519 millions et qu’elle va droit vers la banqueroute. »

Il déplore aussi les dépenses inutiles de la CNT malgré son endettement. « La CNT loue un bâtiment à Ébène, la NG Tower, à environ Rs 200 000 par mois alors qu’elle a le Bonne-Terre Dépôt qui est inoccupé. Pourquoi payer près de Rs 1,2 million annuellement pour louer un bâtiment à Ébène ? N’est-ce pas du gaspillage ? » demande Vijay Bhantoo.

Le management de la CNT : «La CNT ne reconnaît pas la NTCWPU»

Sollicitée pour une réaction par rapport à la demande de la NTCWPU, le management de la CNT, par l’intermédiaire de son Communication and Public Relation Officer, Sunil Gopal, a déclaré que le management ne reconnaît toujours pas la NTCWPU.« Ce syndicat n’a pas le droit de participer à la ‘Collective Bargaining’ ».

Ceci dit, Sunil Gopal a confirmé que la CNT a des dettes de Rs 519 M. « Ce sont des dettes accumulées au cours des années », a-t-il précisé. Est-ce que la compagnie se dirige vers la banqueroute ? « Non, nous ne faisons pas encore des profits mais nous pouvons assurer toutes les dépenses. Le spectre de la banqueroute ne plane pas sur nous. »

Pour revenir à la demande d’augmentation de salaires, Sunil Gopal a fait ressortir que comme l’a dit le General manager, cette demande ne peut être considérée compte tenu de la présente situation financière de la corporation. « Par contre, le management et les cinq syndicats (UBIW et le panel qui regroupe BITOU, TCEU, NTCEU et TIWU) se sont entendus sur plusieurs demandes qui n’ont pas d’implications financières.»

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective