Actualités

Augmentation de salaire : Vijaya Sumputh pas sortie de l’auberge

Vijaya Sumputh Vijaya Sumputh, ex-directrice du TFSMC.

Après ses explications devant le Fact Finding Committee, présidé par Lutchmeeparsad Aujayeb, l’ex-directrice du Trust Fund for Specialised Medical Care, Vijaya Sumputh, a été entendue pour la première fois par la Commission anticorruption le mercredi 30 janvier.

Ses déboires n’en finissent plus. Après plusieurs heures d’interrogatoire, Vijaya Sumputh a été autorisée à partir. Toutefois, elle devra retourner au siège de la Commission pour compléter son interrogatoire dans les jours à venir. L’ancienne directrice du Trust Fund for Specialised Medical Care (TFSMC) a été questionnée par les enquêteurs sur les salaires mirobolants qu’elle a touchés pendant son passage au TFSMC. Membre du Muvman Liberater, elle a été nommée à ce poste après les élections générales de décembre 2014.
Les enquêteurs de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) ont sommé l’avocate de s’expliquer sur sa demande de revalorisation salariale qui a été formulée avant le départ du ministre Anil Gayan au Tourisme. Les hommes de Navin Beekarry se sont intéressés sur son salaire mensuel qui était passé de Rs 200 200 à Rs 323 200. Lors de son interrogatoire, elle a expliqué le fonctionnement du Trust Fund for Specialised Medical Care qui gère le centre de Cardiologie à Pamplemousses. Les officiers de l’ICAC l’ont aussi interrogé sur la réunion du Conseil d’administration du 27 novembre 2016.

L’ICAC a épluché les procès-verbaux des réunions du Conseil d’administration qui évoquent la hausse salariale ainsi que d’autres allocations qui ont été avalisées par les membres du board. La première séance d’interrogatoire était axée sur la « Review of conditions of service for the Executive Director and Director Cardiac Services ».

C’est le ministre de la Santé, Anwar Husnoo, successeur d’Anil Gayan, qui s’était opposé à cette hausse salariale. Vijaya Sumputh avait dû démissionner de son poste après cette polémique. Cette affaire avait donné suite à un Fact Finding Committee. Son rapport a été reféré à l’ICAC en mars 2018.

Les bénéfices de Vijaya Sumputh décortiquées

L’ex-directrice du Trust Fund for Specialised Medical Care, Vijaya Sumputh, a touché comme salaires pour les 25 mois en poste de février 2015 à mars 2017 et per diem pour neuf voyages effectués, la somme de Rs 8,7 millions.

Un Fact-Finding Committee (FFC), avait été mis sur pied pour enquêter sur le renouvellement de son contrat. Le rapport avait été soumis au bureau du Premier ministre le 20 novembre 2017. Sur les recommandations du président du FFC, le rapport a été soumis le 19 mars 2018 à l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) pour une enquête plus approfondie. Cela fait suite au salaire de l’ancienne directrice.

Le salaire initial de l’ex directrice du TFSMC était de Rs 200 200 en mars 2015. Elle a, par la suite, eu droit à une augmentation de Rs 15 000, sans le feu vert du Senior Chief Executive du ministère. Le 18 janvier 2017, il y a eu une réunion spéciale du conseil d’administration du Cardiac Centre. Les membres de ce comité ont considéré qu’avec les économies qui seraient réalisées avec la démission d’un chirurgien qui percevait un salaire mensuel de Rs 300 000, une allocation de Rs 100 000 serait alors versée à Vijaya Sumputh. L’ancienne directrice du Cardiac Centre est entendue dans le sillage de l’enquête sur l’augmentation salariale et des allocations qu’elle avait perçues. Son salaire de Rs 323 000 avait suscité la polémique.

  • Shell Fuels

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !