Actualités

Audition devant l’Icac - Youshreen Choomka : «J’ai agi dans la légalité»

Youshreen Choomka

«J’ai agi dans la légalité. » Propos de Youshreen Choomka face aux enquêteurs de l’Independent Commission  against Corruption (Icac), lors de son audition dans la matinée du samedi 16 février.

L’interrogatoire de Youshreen Choomka a eu lieu en présence de son homme de loi, Me Gavin Glover, Senior Counsel. Cette enquête de la commission porte sur les délits de « using office for gratification », eu égard à la position qu’elle occupait à la tête de l’Independent Broadcasting Authority (IBA).

Elle est soupçonnée d’avoir utilisé sa position de directrice d’IBA pour négocier avec des investisseurs sud-coréens et ghanéens, pour des projets dans le domaine de l’énergie à Maurice. L’avocate de profession a expliqué aux enquêteurs qu’elle avait bel et bien rencontré le sud-coréen Soo Song Lee et Jeremy Brassfield, d’origine ghanéenne.

Clarifications requises

L’Icac compte obtenir les clarifications entourant des transferts d’argent sur le compte bancaire de Youshreen Choomka. Une transaction de l’ordre de 10 000 dollars américains avait intrigué les hommes de Navin Beekarry. C’est l’homme d’affaires Jeremy Brassfield qui aurait effectué cette transaction, alors que le Dr Soo Song Lee avait, lui, transféré 35 000 dollars américains au compte de Youshreen Choomka.

Dans ses explications au début de l’enquête, Youshreen Choomka a dit avoir offert ses services en tant qu’avocate du privé. Face aux enquêteurs de la commission anticorruption, Youshreen Choomka a nié toute implication et a expliqué avoir agi dans la légalité. Lors de son interrogatoire, qui s’est déroulée under warning, Youshreen Choomka a aussi été confrontée à une série de documents et d’échanges de courriels. L’Icac la soupçonne d’avoir bénéficié d’une somme de 10 000 dollars pour des faveurs accordées aux investisseurs sud-coréens.

Rappelons que Youshreen Choomka avait eu à démissionner de son poste à l’IBA du fait que cette affaire avait fait l’objet d’un Fact Finding Committee. Le dossier avait, par la suite, été référé  à la commission anticorruption.

Icac : Vijaya Sumputh appelée à s’expliquer sur sa hausse salariale

Par ailleurs, l’ancienne directrice du Cardiac Centre, Vijaya Sumputh, a été entendue dans la journée du vendredi 15 février par la commission anticorruption. Elle a été auditionnée dans le cadre de l’enquête entourant une hausse de son salaire de Rs 100 000, alors qu’elle était en poste au sein de cette institution. Elle avait ainsi bénéficié d’un salaire de Rs 323 000. Les circonstances entourant sa démission intéressent aussi les enquêteurs. Dans les jours qui viennent, Vijaya Samputh, qui a retenu les services de Me Hervé Duval Junior, devrait se rendre une nouvelle fois au siège de la commission anticorruption pour la suite de cette enquête.