Live News

Au sujet de la récente grève de la faim -Pravind Jugnauth : «Inn anvi met kouto anba nou lagorz»

Pravind Jugnauth Pravind Jugnauth quittant le Sun Trust samedi.

Les amendements à l’Immigration Act, la grève de la faim de Clency Harmon, des vives critiques envers les partis de l’opposition et les préparatifs pour le meeting du 1er-Mai ont été évoqués lors de l’intervention du Premier ministre et leader du Mouvement socialiste militant (MSM), samedi au comité central de ce parti au Sun Trust Building, à Port-Louis.

Grève de la faim de Clency Harmon

Le Premier ministre et leader du MSM est d’emblée revenu sur la grève de la faim de Clency Harmon, qui réclamait que le gouvernement institue un tribunal pour se pencher sur les cas de dépossession des terres. « Le gouvernement a déjà institué un comité ministériel pour se pencher sur les recommandations de la Law Reform Commission sur le rapport de la Commission Justice et Vérité. Entre-temps, Harmon décide de faire une grève de faim avec des revendications, dont certaines raisonnables et d’autres inacceptables. Le travail a débuté, mais on ne peut fixer de délai », a-t-il expliqué.

Dans la foulée, il précise que le gouvernement a une volonté pour décanter la situation. « Me inn anvi met kouto anba nou lagorz. Bizwin donn enn dat », déplore Pravind Jugnauth. Une délégation du comité du soutien a rencontré le ministre Maneesh Gobin. « Une personne au sein de ce comité s’en est pris à Maneesh Gobin. Alors, j’ai dit ‘avoy zot ferfout’. Puis, la communication a été coupée et ils ont continué leur action. »

Immigration Act : les raisons des amendements

Pravind Jugnauth s’est justifié à propos des amendements apportés à l’Immigration Act. « Auparavant, on pouvait déjà interdire l’accès sur notre territoire à un étranger. Certains contournaient la loi en épousant des Mauriciennes afin d’obtenir le statut de résident, comme ccelui qui, avec 22 condamnations pour des délits liés à la drogue, est parvenu à entrer à Maurice. » Certains au sein de l’opposition, souligne-t-il, disent que le pays prend le chemin de la dictature. « Les étrangers qui n’ont rien à se reprocher ne doivent pas avoir peur. Mais si un criminel ou un terroriste veut se marier avec une Mauricienne, tout simplement pour avoir le droit d’entrer au pays, moi comme Premier ministre, je dis non. J’assume mes responsabilités. Je dois protéger mon pays. D’ailleurs, j’ai déjà pris une action contre un indésirable, qui m’a insulté en disant que j’étais fou. Un étranger ne peut mettre le pays ‘anba lao’. »

Fond-du-Sac

Les récentes inondations à Fond-du-Sac ont également été commentées par le Premier ministre. « Comme toujours, l’opposition profite du malheur des gens, surtout Anil Bachoo. Il a débité des mensonges. Il a dit qu’il avait fini d’émettre des instructions, mais ce qu’il ne dit pas, c’est que lui-même avait par la suite émis un contre ordre. Maintenant il dit qu’il fallait acheter des terres. Plus tard, je vais donner les vraies raisons pour lesquelles les travaux ont été abandonnés. »

Les adversaires critiqués

Pravind Jugnauth a, au passage, égratigné  différents partis politiques « Il existe un leader politique qui est un voleur. Il a amassé et volé l’argent de son propre parti. La majorité des gens ne veulent plus de lui. En ce qui concerne le Parti mauricien social-démocrate, je préfère ne pas passer des commentaires. La situation reflète leur position. Le MMM est un parti qui dégringole. La stratégie de l’opposition : créer le chaos dans le pays.  Il y a aussi une opération ‘montt latet dimoun’. On ne peut pas troubler ainsi la paix publique. »

Pas de cannabis

Concernant la légalisation du cannabis, le chef du gouvernement a souligné qu’il n’était pas pour, mais que ceux qui voulaient organiser une manifestation en faveur de la dépénalisation ont été autorisés à le faire.

Dernier 1er Mai à Vacoas

Pravind Jugnauth a souligné que c’était le dernier 1er-Mai avant les prochaines élections générales. « Même si on peut tenir les élections l’année prochaine, cela ne peut avoir lieu après le 1er mai 2020. C’est la dernière fois qu’on pourra tenir un meeting à la place de la gare de Vacoas, car le Metro Express y passera », a-t-il souligné.

Situation économique stable

Sur l’économie, l’opposition veut faire croire que tout va mal, a soutenu le Premier ministre. « Reza Uteem a dit des faussetés sur le taux de chômage chez les jeunes. On vient d’avoir un rating de Moodys sur la situation économique et le rapport fait les éloges de Maurice. On est dans une situation économique stable », a-t-il indiqué.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more