Magazine

Au mépris de l’Histoire : des merveilles architecturales transformées en lieux d’épouvante

Ce sont des bâtiments qui ont fait la fierté de l’île Maurice et qui ont contribué à l’histoire du pays, avec bien de souvenirs de l’époque coloniale. Aujourd’hui, ils constituent des objets qui gênent, pour ne pas dire qui font honte.

Des merveilles architecturales de l’époque qui, aujourd’hui abandonnées et désertées, sont tombées en ruines et laissées à la décrépitude. C’est vraiment dommage, d’autant plus que si ces châteaux n’avaient pas le triste sort qui leur a été réservé, le pays aura eu bien de sites des plus intéressants remplis d’histoires à exposer à la curiosité de la jeune génération.

Toutefois est-il que le château de la Pointe Koenig et le château Bénarès nous offrent le spectacle affreux et désolant de ce que les hommes ont choisi d’abandonner et de pervertir en les dépouillant de leurs plus beaux attraits. Ils se sont livrés à un véritable pillage de ce qui étaient autrefois parmi les plus beaux fleurons de l’île Maurice.

La désolation est encore plus grande pour ces deux bâtisses,au vu des photos que nous avons prises, démontrant l’ampleur des dégâts et l’œuvre des prédateurs de ces lieux infestés de rongeurs et autres nuisances. Elles pourraient bien prêter leur concours pour la réalisation des films d’épouvante, tellement ces châteaux donnent froid dans le dos.

Et dire qu’il y avait de l’espoir que le château Bénarès, ou du moins ce en reste comme structure, pourrait être rénové dans une certaine mesure. C’est à l’époque où le Mauritius Institute of Training and Development (MITD) donnait des cours aux stagiaires.

Mais ce ne fut que de courte durée, avant que l’édifice ne devienne de nouveau un endroit épouvantable aux yeux, au lieu d’être converti en attraction touristique. Nos photos parlent, d’elles-mêmes, de ce que le peu d’intérêt des autorités peut engendrer en termes de désastre environnemental. Ces vestiges anciens ne peuvent-ils être préservés pour la postérité, pour qu’on puisse dire dans des décennies : « Si château Bénarès ou château Pointe Koenig m’était conté... »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more