Actualités

Au Cœur de l’Info - Tania Diolle : «Je suis une députée légitime»

Elle a tenu à donner la réplique à ses détracteurs de l’opposition. Surtout ceux qui affirment qu’elle n’a pas été élue. 

Tania Diolle affirme qu’elle est une députée en toute légitimité. C’était mardi lors de l’émission ‘Au Cœur de l’Info’, animée par Jean-Luc émile et élodie Domun sur Radio Plus. Émission axée sur les néophytes qui ont fait leur baptême de feu au Parlement, lundi. 

D’emblée, la députée et PPS Tania Diolle déclare que le Best Loser System (BLS) fait partie de notre système électoral. « Je suis une députée légitime. J’ai eu 10 500 votes alors que d’autres se sont fait élire avec 8000 votes », lance cette dernière. Elle a aussi souligné que Paul Bérenger était devenu député correctif en 1983 et leader de l’opposition. 

Dans un autre volet de l’émission, il a surtout été question des débats à l’Assemblée nationale après le discours-programme. Tania Diolle, qui faisait partie des intervenants, lundi, souligne qu’elle est restée elle-même. « Je l’ai fait de façon peu conventionnelle, car mon discours n’était pas que pour mes collègues parlementaires mais pour toute la population. Je voulais que tout le monde puisse comprendre le message », indique la PPS. Tania Diolle dit par ailleurs remarquer qu’il y a un «renouveau » au Parlement et qu’il faut une certaine «élégance » quand on est parlementaire. 

Le député du Parti travailliste, Mahen Gungaparsad, était l’autre invité de l’émission. Il soutient qu’il fera honneur au décorum et sera courtois. « J’ai envie de me démarquer. Je ne veux pas blesser avec des mots ou insulter. C’est méchant », estime ce dernier. Selon lui, les parlementaires sont éduqués et peuvent communiquer de façon civilisée. En ce qui concerne le Speaker, Mahen Gungaparsad dit trouver que, pour le moment, il fait un bon travail. 

Pour ce qui est des critiques concernant l’ajournement des travaux au 14 février prochain, Tania Diolle réplique que c’est pour que « les parlementaires puissent préparer leur discours ». Mais aussi vu que les députés sont pris par les travaux sur le terrain en marge du cavadee. Mahen Gungaparsad estime qu’il « fallait continuer avec le momentum » au lieu d’interrompre les débats.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !