Live News

Au cœur de l’info sur les amendements à l’IBA Act - Cassam Uteem : «Certaines clauses bafouent la Constitution»

Cassam Uteem

Durant l’émission Au cœur de l’info, le mardi 30 novembre, Élodie Domun et Jean-Luc Émile ont abordé les amendements à l’IBA Act et la démocratie. Ils ont abordé la question avec Jean-Maurice Labour, administrateur du diocèse de Port-Louis, Trilock Dwarka, ancien directeur général de la Mauritius Broadcasting Corporation et de l’Independent Broadcasting Authority, et Cassam Uteem, ancien président de la République.

L’ancien président de la République, Cassam Uteem, est d’avis que certaines clauses de l’IBA (Amendment) Bill « bafouent la Constitution ». Il aurait été plus judicieux pour le Premier ministre de temporiser, de prendre en compte les observations et suggestions des uns et des autres, et de revoir certaines choses, avant d’aller de l’avant avec ces amendements. « J’éprouve des sentiments assez tristes personnellement et même de l’incompréhension. Comment d’un point pour approfondir la démocratie en est-on arrivé à réduire la démocratie à un moment quand il faut “ marye pike ” pour combattre ce virus ? » Il estime que l’on « perd notre temps à combattre le peuple en allant à l’encontre de sa voix et à l’encontre du droit à la liberté d’expression. C’est un moment de tristesse ».

Cassam Uteem s’en remet au président de la République, Pradeep Roopun, qui peut retourner le texte de loi au Parlement et demander des débats supplémentaires sur certaines clauses avant de donner son assentiment. « Je pense que c’est ce que j’aurais fait. » Et d’ajouter qu’il « y a d’autres choses beaucoup plus importantes à faire en ce moment que de venir avec des lois pour rétrécir la démocratie ».

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !