Actualités

Au cœur de l’info - Presram Sookur, présumé casseur : «Zame monn pret kass personn»

Presram Sookur Ashvin Dwarka et Dulari Jugnarain sur le plateau de Jean-Luc Émile et Ruzayna Beegun.

L’émission Au cœur de l’info sur Radio Plus, le mardi 13 août, était axée sur les casseurs. Deux notaires ont été arrêtés par la Commission anticorruption dans la matinée de mardi. Jean-Luc Émile et Ruzyana Beegun ont interrogé les notaires Ashvin Dwarka et Dulari Jugnarain qui militent pour les victimes.

Arrêté en novembre 2017 et proche de deux notaires, le présumé casseur Presram Sookur est intervenu au téléphone. Il réfute les allégations et indique qu’il a agi en respectant la loi. « J’achète un terrain et c’est le notaire qui rédige le contrat. C’est l’Icac qui fait croire que je suis un casseur. Je n’ai jamais prêté de l’argent à personne, mais j’achète des terrains. Les clients sont au courant, car les notaires lisent le document en leur présence. »

Le notaire Ashvin Dwarka a d’emblée fait observer qu’une personne bénéficie toujours de la présomption d’innocence jusqu’à une condamnation. « Le système de casseur est illégal, mais il existe bel et bien à Maurice. Ce sont des personnes désespérées qui ont recours à des usuriers, car elles sont des exclues du système bancaire. »

Dépenses de plus de rs 100 000

Pour Dulari Jugnarain, plusieurs personnes souffrent à cause des usuriers. « Une personne qui voit sa maison vendue à la barre doit trouver un avocat et un avoué. Elle dépense plus de Rs 100 000. Parfois, elle a recours à des casseurs et ces derniers sont rusés et maîtrisent bien la loi. »

Michel Hardy, vice-président de l’Association des emprunteurs abusés, joint au téléphone, explique que ce sont les gens vulnérables qui ont recours à des usuriers et que ces derniers bénéficient de la complicité des notaires pour prêter de l’argent.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !