Live News

Au cœur de l’info - Prem Saddul : «Pas de distribution d’eau 24/7 si la CWA ne se réinvente pas»

Ce qu’il faudrait, selon Prem Saddul, c’est construire des mini-barrages et des châteaux d’eau plutôt que de grands projets onéreux.

«Quelles solutions pour assurer une fourniture d’eau 24/7 ? » C’est l’un des axes autour duquel s’est articulée l’émission « Au cœur de l’info » le jeudi 20 janvier 2022, animée par Florence Alexandre et Terence O’Neill. « Si la Central Water Authority (CWA) ne se réinvente pas, nous ne pourrons pas avoir de l’eau 24/7 », a soutenu Prem Saddul, alors qu’il intervenait au téléphone en sa qualité d’ancien Chairman de l’organisme et de géomorphologue. 

Pour lui, la promesse d’une distribution d’eau 24 heures sur 24 et sept jours sur sept « n’est restée qu’un slogan électoral ». Il est d’avis que la CWA aurait été en mesure de le faire depuis bien longtemps si elle avait tenu compte des multiples plans qui dorment dans ses tiroirs. Il a déploré le fait qu’ils n’aient pas été pris en considération d’un gouvernement à l’autre. 

S’il insiste autant que ce projet aurait déjà dû se réaliser il y a longtemps, c’est parce qu’il s’appuie sur le fait que Maurice n’est pas une île confrontée au « water stress ». Il a expliqué que nous enregistrons 4 000 millimètres de pluie par an. « Cela fait 3 900 mètres cubes par tête d’habitant par an. Nous avons 52 rivières, six nappes phréatiques et 40 sites de sources d’eau à travers le pays. Les pays du Golfe, qui sont contrairement à Maurice semi-arides et qui ont moins de pluie, ne sont pas aussi ‘water-stressed’ que nous entre octobre et décembre », a-t-il dit. 

Il a précisé que le pays n’arrive à capter que 7 % à 9 % de la pluie, déplorant le fait que tout le reste aille à la mer. Prem Saddul s’est dit en faveur de l’installation de mini-barrages ou de châteaux d’eau, dont le coût est moins onéreux que celui des grands projets de construction de barrages réalisés ou en vue. 

Les facteurs pouvant, selon le géomorphologue, expliquer pourquoi le vœu de distribuer de l’eau 24 heures sur 24 et sept jours sur sept ne s’est jamais concrétisé est la mauvaise gestion de nos ressources en eau, l’absence de vision et le manque de volonté politique. 

Mais il a admis que la CWA à elle seule ne pourra pas faire ce travail. « Jusqu’à présent, elle n’a pas pu augmenter sa capacité de stockage et la rétention de l’eau de pluie », a-t-il dit. Il suggère que l’organisme réunisse d’autres entités, comme la Water Resources Unit et l’Irrigation Authority afin d’apporter une grande réforme dans le secteur. 

Selon lui, l’idée d’un partenariat stratégique a été mal comprise du temps où était à la CWA. Il a expliqué qu’il ne s’agit pas d’une privatisation mais d’un accord gagnant-gagnant dans lequel le partenaire de la CWA apporterait son investissement et son savoir-faire afin d’améliorer le secteur de la distribution d’eau.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !