Live News

Au Cœur de l’Info : plaidoyer en faveur d’un partage du pouvoir

Milan Meetarbhan.

Crise politique en France : quelles leçons pour Maurice ? Le sujet a été débattu lors de l’émission Au Cœur de l’info sur Radio Plus, hier, avec Ashna Nuckcheddy et Jugdish Joypaul. Plusieurs intervenants se sont exprimés en faveur d’un partage du pouvoir à Maurice. 

Le constitutionaliste Milan Meetarbhan considère qu’un partage de pouvoir entre le président de la République et la Premier ministre permettrait de perfectionner la démocratie. « Ce qui permettra d’éviter une ‘elective dictatorship, soit une trop grande concentration de pouvoir entre les mains d’une personne ou d’un parti », dit-il. 

Le constitutionaliste concède qu’il y a un certain scepticisme dans une section de la population à ce sujet, à l’effet qu’un tel cas de figure pourrait engendrer une certaine instabilité dans le pays. « C’est un argument valable, certes, mais au final, il faut savoir ce qu’on veut. D’un côté, nous exprimons notre insatisfaction par rapport au fonctionnement de la démocratie, en mettant en avant la concentration de pouvoir. De l’autre côté, nous appréhendons un partage du pouvoir », lance-t-il.

Or, Milan Meetarbhan considère que Maurice pourrait tirer leçon de ce qui se passe en France, soit un parlement où aucun parti n’a pu obtenir une majorité claire. « Cette situation incite à obtenir un consensus national [sur différents sujets], ce qui n’est pas toujours possible. Le gouvernement devra être à l’écoute des autres partis et négocier avec eux », ajoute-t-il. 

Jean Claude de l’Estrac, ancien ministre des Affaires étrangères et observateur politique, plaide lui aussi en faveur d’un partage du pouvoir. « Je pense qu’il y a une véritable aspiration concernant le partage du pouvoir, dont les modalités restent à déterminer », avance-t-il, préconisant un référendum autour de ce sujet. 

Un autre sujet qui mérite d’être débattu, selon Jean Claude de l’Estrac, est l’absentéisme lors des élections. Un phénomène qui, indique-t-il, touche surtout les jeunes, comme ce fut le cas en France. Selon l’observateur politique, Maurice devrait réfléchir à rendre le vote obligatoire.
 

  • The news 218i Gran Coupé

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !