Live News

Au Cœur de l’Info - Nando Bodha : «Ma première ambition c’est de s’unir»

Pour sa première entrevue, Nando Bodha a choisi Radio Plus. Il était sur le plateau de l’émission Au Cœur de l’Info, animée par Nawaz Noorbux et Jugdish Joypaul. Il a livré ses opinions.

Le 6 février, Nando Bodha avait démissionné comme ministre et du Mouvement socialiste militant (MSM). Cependant, alors qu’il se concentre sur son projet de société, Nando Bodha affirme que si le rassemblement politico-citoyen veut qu’il soit présenté comme Premier ministre, il assumera cette position avec « détermination. »

Ses ambitions 

Nando Bodha affirme qu’il souhaite qu’une force citoyenne et politique se rassemble. Il parle d’unité dans ces deux mouvances. Il propose de leur apporter ses propositions de projet de société. « Ma première ambition c’est de s’unir », a fait comprendre l’ancien ministre. Pourtant, s’il n’y a pas d’unité au sein de l’entente, il se proposera lui-même comme candidat au poste de Premier ministre. 

Mais pour Nando Bodha, il ne faut pas se presser. Il faut, selon lui, laisser les choses se faire pour fédérer le peuple autour du projet de société. D’ajouter que jusqu’à présent, il a rencontré les leaders des partis, sauf le Dr Navin Ramgoolam qu’il rencontrera la semaine prochaine. « Si le Parti travailliste s’exclut de ce mouvement, je serais triste. »

Concernant son ambition de conquérir le poste de leader de l’opposition, il estime que ce poste revient à une personne qui rallie les forces de l’opposition. Ce poste n’est pas basé sur un calcul mathématique. Il est d’avis que le Dr Arvin Boolell remplit bien ses fonctions. « Tôt ou tard, l’opposition se consolidera », estime Nando Bodha. 

Par ailleurs, il avoue que l’équipe qu’il a mise sur pied se transformera en un parti politique. 

Il affirme n’avoir envie de bousculer aucun parti et mettre qui que ce soit mal à l’aise. Il répondait à Nawaz Noorbux au sujet du leadership du Mouvement militant mauricien (MMM). 

Pour Nando Bodha, la question de rapport de force ne se pose plus. D’ajouter qu’il y a une force citoyenne. Pour lui, le MMM et le Parti travailliste sont des locomotives politiques, mais affirme qu’il ne veut pas de concurrence avec les locomotives. Concernant le poste de Premier ministre et challenger de Pravind Jugnauth aux prochaines élections, Nando Bodha répond ceci : « Si le rassemblement (politico-citoyen) voit que je peux remplir cette mission, je le ferais avec détermination. »

Redonner confiance aux citoyens 

Mettre les bonnes personnes aux bons postes. Pour le démissionnaire du MSM, avec des personnes compétentes à la tête des institutions, les choses changeront. D’ajouter que la classe politique doit arriver à la hauteur du défi, sinon les gens descendront dans les rues. Il se dit ravi qu’en août 2020, il y avait la révolte et qu’en février 2020, il y avait les deux mouvances ; politique et citoyenne pour former une force patriotique. Il appelle cette génération de politiciens, les acteurs du dernier chapitre avant de céder le pays aux mains de la nouvelle génération. 

Chamboulement de l’échiquier politique

« Ce n’était pas mon souhait, de chambouler l’entente… Je suis absolument surpris ». Nando Bodha rappelle que le MSM a remporté les élections de 2019 avec 37% des voix, alors que deux tiers de la population sont dans l’opposition. Pour lui, il faut que l’ensemble de la population sente un vivre-ensemble. Il évoque une accumulation de « choses » qui se sont passées qui l’ont poussé à partir. 

Il avance que lorsqu’il a rencontré le Dr Navin Ramgoolam à la marche du 13 février, l’entente était cordiale. Nando Bodha a, cependant, précisé que Paul Bérenger ne lui a offert aucune garantie pour qu’il démissionne, ni ne lui a mis la pression pour qu’il en fasse autant. « J’ai senti que les grandes valeurs du MSM sont absentes. Aujourd’hui, nous allons vers des déviations des pratiques que je ne cautionne pas. »

Un MSM différent sous Pravind Jugnauth 

Nando Bodha parle de différences fondamentales entre le MSM de sir Anerood Jugnauth et celui de Pravind Jugnauth. Le MSM actuel comporte des nominations de gens avec le plein pouvoir, « on voit un adviser du PM avec une compagnie de plongée qui se retrouve sur le Wakashio, qui dit au Commissaire de police de lire un communiqué sans répondre aux questions, qui dit à sir Anerood de répondre à des questions ». Nando Bodha affirme qu’il a proposé des systèmes de sécurité dans le port, car la drogue entre malgré les frontières fermées. Mais révèle qu’il s’est heurté à un mur : ses idées ne sont pas prises en compte et personne ne sait d’où viennent les décisions prises. « Dans le cas de la CSG (contribution sociale généralisée), nous en avions pris connaissance deux heures avant le budget ». Idem pour les équipements acquis pendant la pandémie. Nando Bodha avoue qu’il était seulement au courant du volume qu’il fallait récupérer, mais ne connaissait pas les noms des fournisseurs, sauf pour Pack and Blister. 

Nando Bodha affirme que le Premier ministre le recevait mais qu’il manquait quelque chose qui était présent à l’époque de sir Anerood : cet ensemble, la facilité d’accès, la confiance. D’affirmer que lorsqu’un ministre vient au pouvoir, il doit avoir un code de conduite, « avec sir Anerood certaines choses ne se faisaient pas idem avec Paul Bérenger. »

Il avoue qu’il s’est senti mal après le décès de Soopramanien Kistnen. Pour lui, c’est une personne qu’il a côtoyée lors des comités régionaux du MSM. « On m’a demandé de dire que tout se passe bien et d’aller dire à la presse que les gens qui manifestent veulent déstabiliser le pays ». Nando Bodha affirme qu’il est faux de dire qu’il révélait les informations du MSM au bureau politique du MMM. D’ajouter qu’il avait la même loyauté envers Pravind Jugnauth qu’envers sir Anerood.

SAJ ne voulait pas partir en 2017

Autre révélation de Nando Bodha c’est au sujet de la passation de pouvoir en 2017. « Je sais que sir Anerood ne voulait pas partir à ce moment. » Le parti avait fait une proposition que sir Anerood avait acceptée, confie Nando Bodha. Il était clair que Pravind Jugnauth allait lui succéder, explique Nando Bodha, mais le départ du fondateur du MSM était prématuré.

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !