Live News

Au Cœur de l’Info - Mahendra Loll, Acting Director of Nursing : «Le manque de personnel dans les hôpitaux est artificiel»

Mahendra Loll plaide pour un changement du protocole concernant les infirmiers qui sont des cas contact.

Une réunion s’est tenue, mercredi, en présence des représentants du ministère de la Santé. Une série de nouvelles mesures ont été abordées. Cela, en vue de soulager le personnel soignant dans les hôpitaux.

« Nous n’avons pas de problème d’effectif. Le manque de personnel dans les hôpitaux est artificiel ». C’est ce qu’a fait ressortir l’Acting Director of Nursing, Mahendra Loll, qui s’exprimait, mercredi, lors de l’émission Au Cœur de l’Info, présentée par Jane Lutchmaya et Anoop Dhookeeya. 

Une réunion s’est tenue mercredi avec les responsables du ministère de la Santé. Ainsi, la possibilité de rappeler à l’activité les membres du personnel soignant qui sont actuellement en congé, a été évoquée. Selon les chiffres fournis par Mahendra Loll, il y actuellement 154 membres de l’effectif qui sont concernés. 

À noter que 560 infirmiers sont actuellement en auto-isolement et ne peuvent donc se rendre sur leur lieu de travail. Il a, de ce fait, avancé qu’il serait temps de venir avec un changement de protocole pour le personnel soignant qui a été en contact avec des personnes testées positives à la Covid-19. En effet, selon Mahendra Loll, ceux qui sont vaccinés et qui ne présentent aucun symptôme, peuvent très bien venir travailler. Cela, à condition de faire un test rapide tous les jours. 

Autre élément souligné par Mahendra Loll est le fait que l’absentéisme enregistré auprès du personnel soignant est bien plus important que d’habitude. Pour illustrer ses propos, il a affirmé que rien que pour l’hôpital Victoria à Candos, il y a eu, mercredi, 71 membres de l’effectif qui ne se sont pas rendus au travail. 

Personnel au bord du burn-out

Enfin, bien que se disant conscient du fait que la situation est actuellement compliquée, Mahendra Loll se dit convaincu que celle-ci va s’améliorer. Cela, du fait que des membres du personnel hospitalier ont été formés dans les centres polytechniques. Certains d’entre eux ont déjà intégré l’effectif, a-t-il fait part.

Bholanath Jeewuth, secrétaire de la Nurses Union, ainsi qu’Amarjeet Seetohul, président de la Ministry of Health Employees Union, ont, quant à eux, brossé un tableau plus sombre de la situation. Ils ont, en l’occurrence, mis en avant le fait que le personnel soignant est actuellement à bout de souffle, et peut à tout moment subir un burn-out. Cela, sans compter que plusieurs de leurs collègues sont quotidiennement contaminés par le virus de la Covid-19. 

« Le nombre de patients dans les hôpitaux augmente continuellement. Il nous faut du renfort. Il faut recruter le plus vite possible. En outre, la formation pour le personnel soignant doit se faire et rapidement. Deux ans de cela, nous avions eu une rencontre avec le ministère de la Santé pour discuter de la formation du personnel soignant. Mais il nous a fallu attendre le rapport du PRB cette année-ci », s’est indigné Amarjeet Seetohul.

Les deux syndicalistes ont également tenu à réagir aux propositions faites. Notamment celle qui consiste à rappeler le personnel soignant de leurs congés. Ils n’ont pas manqué de dire que de telles décisions auraient dû être discutées avec toutes les parties concernées. Ce qui est loin d’être le cas, selon eux. 

Harsha Pathak, présidente de la Government Medical and Dental Officers Association, a, pour sa part, plaidé auprès des autorités pour qu’il y ait un déploiement juste du personnel dans les différents services des hôpitaux. Bien que se disant consciente de l’importance de la Covid-19, elle a fait ressortir que d’autres patients souffrant de cancer, de maladie cardiaque, entre autres, nécessitent également des traitements. « Ces patients ont aussi besoin de soins. C’est pour cela qu’il faut que le redéploiement du personnel soit juste », a-t-elle soutenu.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !