Live News

Au cœur de l’info : la gratuité des manuels scolaires aux élèves des grades 7 à 9 fait débats

La gratuité des manuels scolaires et les conséquences de cette mesure sur les petites librairies ont été abordées lors de l’émission Au cœur de l’info animée par Jean Luc Emile et Ruzayna Beegun. Cette mesure est une des promesses électorales de l’Alliance Morisien lors de la campagne électorale et entrera en vigueur en janvier 2020.

Ahmad Sulliman, le président de la Booksellers’ and Stationery Owners’ Association (BOSA) est d’avis que cette mesure va avoir de graves conséquences sur les petites librairies. 

« On a déjà une cargaison de livres qui auraient dû être écoulés en cette période de décembre. Maintenant que ces livres sont gratuits, que va-t-on faire de ces livres ? se demande le président de la BOSA. Nous avions demandé au ministère de venir de l’avant avec des ‘Vouchers’ de Rs 900 afin que les libraires puissent absorber le manque à gagner. Sauf que le gouvernement ne semble pas choisir cette direction », se désole Ahmad Sulliman. Il ajoute que les libraires ne sont pas contre la logique de la gratuité des manuels scolaires. 

« En cette période de décembre, les librairies devraient être prises d’assaut par les parents, mais en ce moment c’est la désolation. Quand un parent vient acheter les manuels scolaires, il ne se contente pas seulement de ces manuels. Ils achètent des magazines, ou des livres de littérature. C’est tout un business qui est aujourd’hui menacé », affirme Ahmad Sulliman.

Dinesh Seeharry : «Il n’y a aucune polémique, la fermeture des librairies à cause de cette mesure est farfelue»

L’attaché de presse du ministère de l’Education, Dinesh Seeharry, remet les points sur les i. Il affirme qu’il se peut qu’il existe certains doutes de la part des libraires, des doutes que le ministère comprend. Il explique aussi que 90 % des livres seront gratuits pour les élèves des grades 7 à 9, ces manuels qui proviennent du Mauritius Institute of Education sont complets pour le curriculum mis en place par les éducateurs. Chaque établissement scolaire a eu la liberté d’inscrire certains manuels additionnels, que les parents auront à acheter. « Ainsi il y aura encore des parents qui se rendront dans les librairies », soutient Dinesh Seeharry. Il ajoute que le ministère n’a pas pris à la légère cette question de ‘stock’ déjà acheté par les librairies. « La ministre Leela Devi Dookun a lancé un appel aux libraires pour qu’ils nous fasse parvenir leur liste de manuels scolaires qu’ils ont en stock. Le ministère prendra une décision par la suite . Certains ont d’ailleurs déjà envoyé leurs relevés. »

L’attaché de presse a profité de l’occasion pour lancer un  nouvel appel aux libraires. « Ils doivent le faire officiellement et non uniquement en parler dans les médias », conclut Dinesh Seeharry.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !