Live News

Au cœur de l’info - Hausse du Repo Rate : quelles répercussions sur les différents secteurs ?

L’émission Au cœur de l’info, jeudi, animée par Florence Alexandre, était axée sur l’augmentation du taux directeur, qui passe de 2,25 % à 3 %. Les invités sur le plateau étaient les économistes Takesh Luckho et Amit Bakhirta.

L’économiste Takesh Luckho explique qu’en augmentant le Repo Rate, la Banque de Maurice a suivi la tendance internationale. Il attire l’attention qu’à ce jour, 34 banques dans le monde ont haussé leurs taux d’intérêt.

Sur le plan strictement économique, il explique qu’à un moment où les grosses institutions bancaires ont tendance à augmenter leurs taux d’intérêt pour des raisons inflationnistes, économiques et financiers, si la Banque de Maurice n’avait pas haussé le Repo Rate, cela aurait fragilisé la roupie mauricienne. Cela, car les augmentations de taux d’intérêt à l’étranger ont des répercussions directes sur le taux de change dans le pays. « La valeur du dollar et de l’euro aurait continué à augmenter et en prenant la décision de hausser le taux d’intérêt, la Banque centrale a pris des mesures pour stabiliser la roupie. Suivant la tendance mondiale, nous allons vers un resserrement monétaire », dit-il. Il estime que cette décision va aussi permettre une stabilisation graduelle des prix.

Commentant la décision de la Banque de Maurice de hausser le Repo Rate, l’économiste Amit Bakhirta, qui est le CEO d’Anneau, parle de « bon timing », mais tout en déplorant qu’on est extrêmement en retard par rapport à la courbe. « Par rapport à une inflation de 11 % en août, d’année en année, selon les projections de la Banque de Maurice, pour une inflation de 10,6 % pour cette année, nous à l’Anneau, pensons qu’un Repo rate à 3 % est extrêmement bas », soutient-il. Il estime que le taux d’intérêt aurait dû être à 4,25 % au moins d’ici juin.

Il craint que la Banque centrale se retrouve dans une position où elle sera contrainte d’augmenter rapidement les taux d’intérêt de 4,75 % à 5 % d’ici la fin de l’année. Cela, pour contrer, d’une part, cet environnement inflationniste et, d’autre part, pour faire face à une situation, au cas où la Banque Centrale Européenne et la Réserve Fédérale américaine continuent de hausse leurs taux d’intérêt. « Ce qui fait que la roupie va continuer à se déprécier. La Banque de Maurice n’aura pas le choix que d’augmenter le taux d’intérêt assez rapidement », affirme-t-il.

Il avance que si la Banque centrale avait augmenté graduellement les taux d’intérêt depuis 2020, l’économie nationale aurait pu l’absorber plus « gentiment ». S’il ne pense pas que la hausse du Repo Rate va faire chuter l’inflation rapidement, par contre, il trouve que cela aura pour mérite de stabiliser la roupie mauricienne.

Cela dit, il attire l’attention sur le fait que les prix des commodités connaissent une baisse rapide (30 à 40 %) à travers le monde. Cela car, d’un côté, le dollar américain est extrêmement fort et, de l’autre, en raison d’une baisse des coûts du fret de l’ordre de 60 % à cause d’un ralentissement économique. « Cela dit, nous pensons que la pression inflationniste va commencer à chuter d’ici la fin de l’année et nous souhaitons que l’année prochaine les prix seront nettement plus modérés », espère-t-il.

De son côté, Takesh Luckho est d’avis qu’une hausse du Repo Rate de 4,7 % dans l’immédiat affectera la croissance économique. Cela dit, il explique que le pays souffre plus d’une inflation importée, causée notamment par la dépréciation de la roupie, la hausse des coûts du fret par 400 % - mais qui est dans une tendance à la baisse actuellement, et les prix des carburants qui ont une grande influence sur les prix des autres produits à Maurice. Cela dit, il regrette que la baisse des prix de l’essence et du diesel à l’international n’ait pas encore répercuté sur les prix à Maurice.

VITE DIT

  • Bhooshan Ramloll, directeur de RBRB Construction Ltd, trouve que la hausse du Repo Rate arrive à un mauvais moment. Il craint que cela résulte en une hausse des prix dans le secteur de la construction et que cela va se répercuter sur les clients.
  • L’industriel François de Grivel craint que les entreprises mauriciennes aient des difficultés à rembourser leurs dettes. Cela, car les coûts seront plus élevés et ce, à un moment où elles sont extrêmement endettées. « Cette augmentation qui est assez sensible, 75 points de base, va nous affecter. Peut-être même cela va influencer sur l’inflation et j’ai peur que ce soit un problème pour les consommateurs », déclare-t-il.
  • Pour le directeur de Square Meters Ltd, Edouard Hart de Keating, il explique que la hausse du Repo rate représente un avantage pour ses clients épargnants, mais que le coût des emprunts seront plus élevés pour ses clients emprunteurs. Toutefois, concernant ces derniers, il explique que la hausse du coût des emprunts est compensée par la décision du gouvernement de rembourser 5 % de la valeur résidentielle.
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !