Actualités

Au Cœur de l’Info - Emplois : inquiétude et incertitude gagnent du terrain dans les entreprises

Herbert Jouan, Atma Santo, Daniel Saramandiff and Simrita Juddoo

Le monde est en guerre contre la pandémie du Covid-19. Le ‘lock-down’ ou la fermeture des frontières fragilisent l’économie. Des emplois sont menacés.  Qu’est-ce qui est fait pour assurer leur pérennité ? C’était le thème débattu par Jean-Luc Émile et Élodie Domun et leurs invités dans l’émission Au Cœur de l’info, mardi sur Radio Plus. 

Herbert Jouan : «une réflexion en cours pour le tourisme ou le BPO»

L’assistant directeur au ministère du Travail, Herbert Jouan, revient sur les emplois qui sont en suspens et qui sont menacés. « Pour le mois de mars, on n’a pas vraiment ressenti les effets. Cependant, le Premier ministre a déjà annoncé qu’un soutien économique à hauteur de Rs 9 milliards sera accordé aux entreprises », rassure notre interlocuteur. « Une régulation a déjà été préparée et envoyée au State Law Office (SLO) pour protéger les personnes qui entrent en quarantaine, leur assurant leur salaire. Il y a d’autres mesures qui sont là comme le Workfare Programme ou encore le Portable Retirement Gratuity Fund (PRGF) », poursuit l’Assistant directeur. En cas, de chômage technique, il dit que l’employeur a « une obligation » de payer ses employés. Pour lui, le Covid-19 « ne doit pas devenir une raison pour licencier ». Herbert Jouan renchérit que le gouvernement ne se repose pas sur ses lauriers. « Il y a une réflexion en cours pour le secteur du tourisme ou celui du BPO», assure-t-il. 

Atma Shanto : «Des licenciements ont commencé»

Le syndicaliste Atma Shanto affirme qu’il avait depuis longtemps tiré la sonnette d’alarme que la pandémie Covid-19 pourrait avoir des impacts sur notre économie. « Des licenciements ont déjà commencé. Certains en ont été informés qu’ils devraient rester à la maison. Même des chauffeurs de taxi sont concernés », déplore le syndicaliste. Pour lui, le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, doit se sentir « directement » concerné par la situation incertaine qui règne en ce moment. « Cela va encore empirer», dit-il. 

Daniel Saramandiff : «La sauvegarde des emplois est notre priorité»

Le président de l’Association of Tourism Professionals déclare que les acteurs du tourisme étaient conscients qu’un gros problème allait surgir. « On a fermé la frontière avec la Chine ensuite l’Italie, cela a été brusque. Nous essayons de mettre la tête ensemble face à cette difficile situation », lance-t-il. Il soutient que 35 000 emplois directs et 100 000 emplois indirects sont concernés. « Nous priorité est la sauvegarde des emplois. Nous allons faire une série de propositions au Premier ministre ». 

Simrita Juddoo : «On essaye de diversifier nos activités»

À la tête d’une entreprise d’impression, Simrita Juddoo, qui emploie trois personnes, ne cache pas son inquiétude. « On essaye de diversifier nos activités. Il faut se battre », affirme notre interlocutrice. Depuis que la pandémie du Covid-19 prend de l’ampleur, tout tourne au ralenti,souligne la femme entrepreneur, surtout qu’elle travaille beaucoup avec des hôtels.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !