Actualités

Au cœur de l’info : elle dénonce l’arrestation de son mari sous les yeux de ses enfants

police

De violents coups à la porte. Les membres de cette famille de Phoenix sont brutalement tirés de leur sommeil. Des agents de la police criminelle débarquaient chez eux vers deux heures du matin, le mercredi 17 avril, pour emmener le maître de maison.

Son épouse a relaté en détail comment elle a été secouée par cette arrestation et comment ses deux enfants ont été traumatisés. Elle a tout déballé dans l’émission Au cœur de l’info sur Radio Plus, animée par Terrence O’Neill et Florence Alexandre, jeudi.

Les journalistes avaient choisi comme thème « vendetta politique » suite à l’arrestation de deux dirigeants du Parti travailliste, en l’occurrence Patrick Assirvaden et Cader Sayed-Hossen. La question posée était la suivante : Pourquoi le président du Labour et l’ex-ministre travailliste, ainsi que neuf personnes, ont tous été arrêtés suivant la manifestation à Nehru Road, Phoenix, dans la soirée du mardi 16 avril alors que, précédemment, le 23 mars, à Résidence La Cure, et mardi dernier devant l’Assemblée nationale, une autre manifestation ayant donné lieu à des débordements n’a été suivi d’aucune arrestation ?

L’inspecteur Shiva Coothen du Police Press Office a rejeté les arguments selon lesquels la police a suivi les directives venues d’en haut. Il a donné l’assurance que, dans le cas de Phoenix, des informations étaient déjà à la disposition des autorités policières, lesquelles ont agi en conséquence. Toutefois, dans le cas de La Cure, une enquête suivrait son cours, a-t-il déclaré. Les suspects devront répondre de leurs actes devant la justice. Il a ajouté que la police «agit dans la transparence et en toute indépendance».

Un argument nullement partagé par le leader du Parti travailliste. Navin Ramgoolam a parlé de « mouvement de panique de fin de règne» chez le parti orange «pour qui le glas a déjà sonné». Le gouvernement veut aussi museler ceux qui s’élèvent contre le pouvoir à travers l’arrestation du président du Parti travailliste, a indiqué Navin Ramgoolam.

Bobby Hurryram, Chief Whip du gouvernement, a apporté un formel démenti aux critiques selon lesquelles les arrestations de Phoenix ont eu lieu en raison de la présence sur les lieux des deux dirigeants rouges. Il a reproché à ces derniers d’avoir incité les gens à recourir à la violence, «dans le seul but de profiter de la situation pour reprendre le pouvoir».

Pitch Venkatasamy, de Think Tank, a lui évoqué les ingérences politiques qui empêchent les organismes gouvernementaux de fonctionner convenablement. Rama Valayden a, pour sa part, émis l’opinion que la décision de procéder à des arrestations était disproportionnée et que la manifestation spontanée est un principe parfaitement légal.

C‘est durant la tranche de l’émission réservée aux auditeurs qu’on a pu entendre le témoignage de la dame citée plus haut, ainsi que deux autres cris de protestation contre la manière d’agir des autorités.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyer-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more