Live News

Au cœur de l’info - Avinash Teeluck : «Sur quoi se base-t-on pour réclamer la démission de Sawmynaden ?»

L’affaire Soopramanien Kistnen, la présence de gros bras devant le tribunal de Port-Louis, les caméras Safe City ou encore les perspectives économiques et politiques : autant de sujets abordés lors du face-à-face entre le ministre des Arts et du Patrimoine culturel, Avinash Teeluck, et le député de l’opposition, Kushal Lobine. C’était lors de l’émission Au Cœur de l’Info sur Radio Plus, ce vendredi 15 janvier 2021, animée par Nawaz Noorbux et Jugdish Joypaul.

Affaire Kistnen

Pour Kushal Lobine, « le ministre Yogida Sawmynaden devrait démissionner », car « son nom est cité dans l’enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kitsnen », mais aussi « dans celles de l’Icac et de la Central CID et dans la Private Prosecution que lui intente Simla Kistnen dans l’affaire d’emploi fictif allégué ». Aussi, Kushal Lobine demande que le ministre vienne s’expliquer devant la population. « Il [le ministre] devrait s’inspirer du cas d’Ivan Collendavelloo. Celui-ci était venu s’expliquer à la radio. Or, Yogida Sawmynaden a, lui, animé une conférence de presse pour ne rien dire », déplore le député du PMSD.   

Le ministre Avinash Teeluck estime, pour sa part, qu’il n’a pas été établi jusqu’ici que son collègue au Commerce est impliqué ou que celui-ci a quelque chose à se reprocher. Il avance que l’enquête judiciaire ne dit pas que Yogida Sawmynaden est impliqué dans la mort de Soopramanien Kistnen. « Sur quoi on se base pour demander sa démission ? Sur des spéculations ? Sur ce qui se dit dans la presse ? Il y a quatre instances qui sont en train d’enquêter. Attendons les retombées ! » dit-il. 

Gros bras

La présence de « gros bras », mardi, à proximité du tribunal de Port-Louis, ne devrait pas être encouragée, selon Kushal Lobin. Cela, dit-il, peut être intimidant, même pour les avocats. « On ne peut laisser des gens marcher avec des armes ou des sabres », dénonce-t-il. Le ministre Teeluck soutient que le gouvernement n’encourage pas et ne cautionne pas non plus de tels actes. « Le gouvernement se dissocie de toute violence et des gros bras. La police devrait sévir dans de tels cas », recommande-t-il. 

Haine raciale

Le député du PMSD estime que certains Mauriciens tiennent des propos à caractère communal sur les réseaux sociaux, sans mesurer la gravité des conséquences que cela pourrait avoir. « Il suffit d’une petite braise pour allumer un grand feu. Tout le monde est responsable : les politiciens, la presse et les citoyens », dit-il. Quant au ministre des Arts et du Patrimoine culturel, il déplore que certains membres de l’opposition puissent contribuer, à travers leurs discours, à un désordre communal. « Des fois, pour des gains politiques, des politiciens de l’opposition cherchent à créer la division et à enflammer le pays (…) Il faut faire attention à ce qu’on écrit sur les réseaux sociaux », demande Avinash Teeluck. 

Safe City

Kushal Lobine allègue que des caméras Safe City seraient manipulées par la police et réclame une enquête indépendante au gouvernement pour faire la lumière sur l’opération ces caméras, comme l’aurait fait Scotland Yard en Angleterre. Des allégations qu’Avinash Teeluck juge « très graves » et demande au député de l’opposition d’aller faire une déposition en ce sens à la police. 

Perspectives politiques… 

Les trois partis de l’opposition parlementaire iront ensemble aux prochaines élections municipales. C’est ce qu’a annoncé Kushal Lobine. Avinash Teeluck estime, pour sa part, que le gouvernement est serein de son côté. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !