Magazine

Au centre social du village de l’Escalier : les Seniors célèbrent dignement leurs mères 

Les membres de l’assistance au Centre social de l’Escalier, parmi les hauts cadres du Senior Citizens Council (SCC).
Viraj Bagiruth, Officer à l’Elderly Care Centre de l'Escalier.
Viraj Bagiruth, Officer à l’Elderly Care Centre de l'Escalier.

Célébrer les mères en reconnaissant leur contribution à la stabilité familiale, à la cohésion des communautés, au progrès de la localité et à leur engagement au sein du milieu associatif. L’initiative revient à la Mieux Vivre Senior Citizens Association de l’Escalier qui a fêté les mères de la localité le mercredi 29 mai.

Les mères du village de l’Escalier ont été fêtées avec dignité et allégresse au centre social de la localité le mercredi 29 mai dernier. L’association Mieux Vivre Senior Citizens de la localité n’a pas lésiné sur les moyens. Ils ont mis les grands plats dans les petits pour faire plaisir aux mamans. 

Les hauts cadres du Senior Citizens Council (SCC) ainsi que des Districts Representatives ne se sont pas trompés en y déléguant leur Chairman, Prem Seebaruth, pour témoigner de l’intérêt que porte le Conseil pour une telle fête en région rurale. Pour dynamiser la petite réception, il fallait aussi compter sur l’enthousiasme et le sens organisationnel de Viraj Bagiruth, Officer à l’Elderly Care Centre de la localité. Véritable cheville ouvrière de l’évènement, ce dernier a déployé toute son énergie et son entregent communautaire durant toute la matinée de mercredi.  

Pourtant, en 2016, lorsque l’association a vu le jour, les adhésions étaient timides. « Nous n’étions que douze femmes et il n’y avait aucune place pour organiser des activités, se souvient la présidente Sylvie Jean. Nous avons alors obtenu la salle d’œuvre de l’église. » Mais, au fil des années, le bouche-à-oreille a fait des merveilles et d’autres femmes ont rejoint l’association. Si bien, qu’il a fallu déménager de l’immeuble religieux pour rechercher un espace plus grand pour accommoder les nouveaux membres. 

Des membres de l'association se déhanchant sur un air de séga.
Des membres de l'association se déhanchant sur un air de séga.
Mme Monick Betty, membre de l'association, qui a confectionne des fleurs.
Mme Monick Betty, membre de l'association, qui a confectionne des fleurs.

Aujourd’hui, l’association organise ses réunions et autres activités dans le centre social de la localité où elle dispose de l’espace nécessaire pour accueillir ses 62 membres, lesquels tendent, bien que mal, de refléter la pluriculturalité de l’Escalier. 

Du séga à la danse traditionnelle bhojpuri

Pour bien traduire cette harmonie, que les membres ne cessent d’attribuer à Dieu, rien de mieux que des prestations musicales, mais aussi des anecdotes racontées par les membres. Du séga à la danse traditionnelle bhojpuri, les seniors de l’Escalier, tirés à quatre épingles, se sont donné à cœur joie, entre deux discours. Comme toute fête qui se respecte, des cadeaux ont été remis à certains membres. Ces derniers n’ont pas oublié Viraj Bagiruth. Chaudement applaudi, il a d’ailleurs été le premier étonné de se voir récompenser. N’étant ni senior et ‘pas encore père’, dira-t-il en plaisantant. D’autres seniors ont été félicités pour leurs travaux artisanaux qui étaient exposés dans une salle du centre. Fasciné par les objets réalisés à partir du ciment, Prem Seebaruth a émis la brillante idée d’organiser prochainement une expo-vente nationale regroupant les produits artisanaux fabriqués par toutes les associations seniors de l’île. 

La petite troupe de chanteuses et musiciennes en langue bhojpuri.
La petite troupe de chanteuses et musiciennes en langue bhojpuri.
Mme Liseby Malabar, membre de l'association, qui s'est illustrée avec ses créations à partir du ciment.
Mme Liseby Malabar, membre de l'association, qui s'est illustrée avec ses créations à partir du ciment.

L’association ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Ce mois-ci, elle compte organiser une fête de la même ampleur dans le cadre de la Fête de la musique. « La localité est riche en diversité culturelle, avec une troupe de chansons ‘geet gawai’ et d’autres seniors férus de la musique ‘oldies’, de quoi animer la fête », se réjouit Viraj Bagiruth.

Prem Seebaruth, Chairman : « Le SCC vise à établir un dialogue intergénérationnel »

Le Chairman du SCC  a décrit une réalité qui pourrait ‘fait peur aux seniors’. «Depuis 39 ans, je travaille dans le milieu judiciaire. Je n’ai jamais vu autant de cas où les personnes âgées se font agresser par leurs enfants. Nos propres enfants nous font peur », déclare cet huissier. Mais la situation n’est pas irréversible et le travail auquel s’est attelé le Senior Citizens Council (SCC) vise à établir un dialogue intergénérationnel, qui verra, entre autres, la transmission des valeurs positives. 

Prem Seebaruth a fait valoir la nécessité de valoriser ceux qu’il désigne non pas comme les citoyens du 3e âge, mais ceux de la 2e génération. À l’approche du budget 2019-2020, il a lancé un appel au gouvernement pour augmenter l’enveloppe accordée au SCC qui, dit-il, est nettement insuffisante pour couvrir ses frais. D’autant plus que le nombre d’associations de seniors est en hausse et leurs cahiers de demandes restent toujours bien remplis. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !