Live News

Attouchements - le pervers à la police : «Enn vis inn pas dan mo latet»

Jean H. P., âgé de 37 ans, se retrouve en fâcheuse posture. Cet habitant de Tranquebar s’est fait épingler, mardi matin, dans la capitale par la police après avoir commis un geste indécent sur une femme de 23 ans. Le suspect qui se cachait dans le ruisseau du Pouce est passé aux aveux. « Enn vis inn pas dan mo latet », a-t-il confié aux policiers. 

C’est peu après 7 h 30 que cet incident s’est produit le mardi 11 juillet 2023. La jeune femme a relaté qu’elle se rendait au travail lorsqu’elle a été surprise par le suspect qui se cachait dans des buissons. Jean H. P. aurait baissé son pantalon et lui aurait pris la main pour commettre des gestes indécents. Paniquée, elle aurait appelé à l’aide et l’homme aurait alors pris la fuite.

Alerté de la présence de ce présumé pervers dans les rues de Port-Louis, la police de Pope Hennessy a agi promptement. Les policiers ont visionné les images CCTV à proximité du lieu de l’incident. Une équipe a patrouillé la région et a repéré un homme qui se cachait dans le ruisseau du Pouce. Il correspondait à la description fournie par la jeune femme. Un policier est alors descendu dans le canal pour lui parler, mais Jean H. P. a pris ses jambes à son cou en direction du Jardin de la Compagnie. Les policiers se sont lancés à sa poursuite dans les ruelles de la capitale. 

À un moment donné, les policiers ont perdu sa trace. Plusieurs unités ont ainsi été déployées pour le retrouver. Vers 10 h 30, les policiers ont pu lui mettre la main dessus. Questionné sur  l’incident du matin, le suspect  a  reconnu qu’il n’avait pas pu contrôler ses pulsions en voyant la femme. « Mo pa ti pou viol li selma », devait-il ajouter.

Jean  H. P. a été conduit au poste de police où la jeune femme l’a identifié. Il s’est excusé pour son geste déplacé. 

« Exkiz mwa, mo pa ti ankor fer nanye avek madam-la », a-t-il lancé aux policiers. Le suspect a été placé en état d’arrestation et traduit devant la justice sous une accusation provisoire d’attouchements. Quant à la femme, elle a demandé à être examinée par un médecin de la police.
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !