Live News

Attentats en Nouvelle-Zélande - Une policière : «La police fera de son mieux pour la communauté musulmane» 

Discours d’une représentante de la force policière néo-zélandaise pendant une cérémonie dans l’enceinte de la Christchurch Mosque.

«La police fera de son mieux pour la communauté musulmane ». Propos d’une représentante de la force policière néo-zélandaise, lors d’un discours pendant une cérémonie dans l’enceinte de la Christchurch Mosque, samedi. Plusieurs fidèles et habitués de ces lieux de prière, ainsi que des représentants de la police ont assisté à la cérémonie. La policière, dans un discours émotionnel, a indiqué qu’elle est policière et femme musulmane au sein de la police néo-zélandaise.

“Nous sommes tous horrifiés par ces évènements. C’est une période angoissante à laquelle nous faisons face, surtout la communauté musulmane », a-t-elle soutenu. Dans leurs déclarations lors de la cérémonie, des représentants de la police ont soutenu qu’en Nouvelle-Zélande, les autorités font de leur mieux pour gérer la situation et prendre les actions nécessaires. Les proches des victimes ont été assurés que les dépouilles seront traitées comme il se doit, pour respecter leurs culture et religion.

Depuis le vendredi 15 mars, en guise de précaution, la police néo-zélandaise a augmenté le niveau de vigilance dans certains lieux spécifiques. Parmi, des mosquées et autres lieux fréquentés par la foule. La police a aussi instauré une ligne téléphonique d’urgence pour que le public puisse signaler tout agissement louche, dans les sites religieux en Nouvelle-Zélande.

Une porte-parole de la police de Linwood Eastgate, région où se situe la mosquée Christchurch, affirme que les autorités partagent la douleur des proches des victimes. « Vous pouvez compter sur notre soutien, particulièrement la communauté musulmane. »

Assam, un représentant de la communauté musulmane, a remercié la police pour tout le soutien fourni depuis les attaques. « On nous a offert le soutien nécessaire. » En tant que membre de la force, Assam a émis un message aux assaillants et le clan des « haters ». « Vous ne nous faites pas peur, nous les Néo-zélandais sommes plus unis que jamais. » Il a expliqué que les autorités néo-zélandaises feront de leur mieux pour traiter les dépouilles des victimes dans le plus grand respect et selon les traditions islamiques. Assam a demandé aux Néo-zélandais de répliquer sous une forme pacifique. « Un individu normal n’aurait jamais commis un tel geste. Nous prions pour les assaillants… »

Remise des dépouilles

Plus de 48 heures après le carnage dans les deux mosquées néo-zélandaises, les proches des victimes ont pu entamer les étapes pour récupérer les dépouilles des victimes. Celles-ci se trouvent dans une salle de la Christchurn Mosque. Quatre proches de Moosid Mohamed Hossen ont quitté le pays samedi soir pour se rendre en Nouvelle-Zélande. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor