Faits Divers

Attentat à la pudeur sur sa cousine de 10 ans : un maçon à l’ombre pour trois ans

Cour intermédiaire

Il a avoué avoir été tenté et d’avoir agi sous l’influence de l’alcool. Un maçon, domiciliant à Pointe-aux-Piments, a été condamné à trois ans de prison pour attentat à la pudeur. La victime n’est autre que sa petite cousine, alors âgée de 10 ans. Le délit a été commis au domicile de l’accusé en septembre 2015.

Ce maçon était poursuivi en vertu de l’article 249(3) du Code pénal. Il répondait d’une accusation d’attentat à la pudeur. Le délit avait été commis le 19 septembre 2015 à Camp Scipion, Pointe-aux-Piments, au domicile du maçon. Ce dernier est accusé d’avoir abusé de sa petite cousine. Cette dernière était alors âgée de 10 ans.  Le maçon avait plaidé non coupable.

Le verdict a été prononcé par la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing. Elle a statué que l’accusé a commis un acte répréhensible. D’autant plus qu’il a abusé de sa position en tant qu’adulte pour profiter d’une enfant. « It is clear that the accused is a threat to vulnerable members of the society », souligne la magistrate avant de le condamner à trois ans de prison.

La cour a noté que l’accusé avait fait des aveux dans ses dépositions à la police. La magistrate a aussi noté que l’accusé n’avait pas contesté ses aveux.

Dans sa version des faits, le maçon a relaté que le jour fatidique, il ne s’était pas rendu au travail et se trouvait chez lui. Il a déclaré qu’il consommait de la bière depuis la matinée et était dans un état d’ébriété quand il a vu sa cousine. Celle-ci marchait devant lui. L’accusé a avoué qu’il a été tenté et a tiré la petite jusqu’à sa chambre tout en la menaçant qu’il allait la frapper si elle criait.

Il l’a ensuite déshabillée et l’a poussée sur le lit avant de l’embrasser au cou. Le maçon a admis qu’il a perdu tout contrôle. Quand, soudain, la petite a saisi une bouteille de vin et l’a frappé sur la joue. L’accusé est tombé suite à ce coup, ce qui a permis à la petite de prendre la fuite.

Le maçon ajoute qu’il s’est rendu à la police et a fait une fausse déclaration que des gens l’ont tabassé. Il a aussi affirmé aux policiers qu’une fillette tentait de formuler une accusation contre lui. Il a reçu une Form 58 et s’est rendu à l’hôpital pour des soins.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !