Actualités

Attentat à la pudeur sur mineur : le père Joseph Marie Moctee jugé coupable

Joseph Marie Moctee Le prêtre était poursuivi sous trois accusations d’attentat à la pudeur

La décision de la cour intermédiaire est tombée le lundi 22 juillet 2019. Le prêtre Joseph Marie Moctee a été reconnu coupable d’attentat à la pudeur. Les plaidoiries seront entendues le 31 juillet 2019. L’Évêché a réagi à la suite du verdict de culpabilité du prêtre, renouvelant son soutien envers la victime, tout en soulignant que le prêtre Moctee doit, lui aussi, faire un chemin de vérité.

Le père Joseph Marie Moctee, poursuivi devant la cour intermédiaire sous trois accusations d’attentat à la pudeur, a été jugé coupable. Défendu par Me Bernard Marie, le prêtre avait plaidé non coupable. La poursuite est représentée par Me Nithiraj Bisnatsingh, Senior State Counsel.

C’est l’air serein, ne laissant transparaître aucune émotion, que le père Joseph Marie Moctee a accueilli le verdict de culpabilité de la cour intermédiaire à son égard. La magistrate Ida Dookhy-Rambarun dit avoir retenu la version de la victime. Version qu’elle a jugée plus plausible que celle fournie par le prêtre. L’adolescent a témoigné, selon la magistrate, de façon constante. « La cour n’a aucune raison de douter de la version du plaignant… » a-t-elle précisé lors de l’énoncé du jugement. La cour, a-t-elle poursuivi, ne peut cependant prendre en considération le témoignage d’un autre adolescent qui se trouvait sur les lieux. Une version truffée d’incohérences et pas crédible. Les avocats des deux parties feront leurs plaidoiries entourant la sentence le 31 juillet 2019. 

Soutien de l’Évêque à la victime

L’Évêque de Port-Louis, le Cardinal Maurice Piat, a réagi après ce verdict de culpabilité du père Joseph Marie Moctee. « Nous prenons acte du verdict de la cour et nous le respectons », a déclaré le cardinal Maurice Piat, l’Evêque de Port-Louis, dans un communiqué émis le lundi 22 juillet 2019. Il souligne que l’Église renouvelle son soutien envers la victime et ses proches « et espérons que ce verdict puisse contribuer à aider la victime à poursuivre son chemin de guérison à partir du traumatisme vécu ».

Le Cardinal Piat ajoute que l’Église a une pensée pour père Moctee « qui est secoué et doit faire un chemin de vérité à partir de ce verdict. Lui aussi a besoin d’être accompagné sur ce chemin, en respectant sa dignité d’homme et de croyant ».

Cette affaire remonte au 14 juillet 2015. Un adolescent de 15 ans avait, dans une déposition, allégué que le prêtre Joseph Marie Moctee avait commis des attouchements sur sa personne. Des faits produits à la cure de Ste-Anne, Chamarel.

Le père Joseph-Marie Moctee avait demandé à l’adolescent, qui était servant d’autel, de passer la soirée en sa compagnie. Malgré les objections de ses parents, le garçon y est allé en compagnie d’un ami. Après le dîner, ils sont partis à la plage. De retour au domicile du prêtre, les deux adolescents sont allés dans une chambre où ils ont visionné une comédie. Selon la déposition de l’adolescent à la police, le prêtre les aurait rejoints sous la couette et a commencé à caresser l’adolescent. Le garçon est parti aux toilettes où le prêtre l’aurait rejoint et lui aurait demandé de le caresser, mais l’adolescent a refusé de le faire et l’a repoussé.

« Pas de contact avec des mineurs »

Suite aux accusations de l’adolescent, le cardinal Maurice Piat avait ordonné la mise sur pied d’une commission et il en avait confié la responsabilité au vicaire général du Diocèse de Port-Louis, Jean-Maurice Labour, pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Après une enquête interne, la commission avait recommandé une « peine perpétuelle de la défense de tout ministère et de tout contact avec les mineurs ». Après envoi du rapport au Vatican, la recommandation a été entérinée.

En octobre 2018, le père Joseph Marie Moctee, qui officie depuis plus de 20 ans, avait ainsi été sanctionné par la Congrégation pour la doctrine de la Foi, au Vatican, à Rome. Depuis, il est assigné à résidence à l’hospice des Frères de St-Jean de Dieu à Pamplemousses avec la responsabilité d’aumônier de l’hôpital du Nord et ne peut plus participer aux activités pastorales et doit se tenir à l’écart des mineurs.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective